L’Assemblée générale élit 18 États au Conseil des droits de l’homme

12 octobre 2018

L’Assemblée générale a élu vendredi, à bulletin secret, 18 membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui siégeront aux côtés de leurs 29 pairs, pour une durée de trois ans à compter du 1er janvier 2019.

Créé le 15 mars 2006 pour remplacer la Commission des droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme est composé de 47 États répartis comme suit : 13 États d’Afrique, 13 États d’Asie et du Pacifique, 8 États d’Amérique latine et des Caraïbes, 7 États d’Europe occidentale et autres États et 6 États d’Europe orientale.

Ce vendredi, les cinq sièges vacants de la région Afrique ont été remportés par le Burkina Faso avec 183 voix; le Cameroun, 176; l’Erythrée,160; la Somalie 170; et le Togo, pour un deuxième mandat, avec 181 voix. 

Les cinq sièges vacants de la région Asie-Pacifique, ont été remportés par le Bahreïn, avec 165 voix; le Bangladesh, 178; les Fidji, 187; l’Inde, 188; et les Philippines, 165.  

L’Argentine avec 172 voix; les Bahamas, 180; et l’Uruguay, 177, occuperont les trois sièges vacants de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Pour l’Europe orientale, la Bulgarie avec 180 voix et la République Tchèque, 178 voix, ont emporté les deux sièges à pourvoir. 

L’Autriche, avec 171 voix; le Danemark, 167; et l’Italie, 180; vont siéger pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 

Photo ONU/Manuel Elias
A l’Assemblée générale des Nations Unies, une déléguée du Suriname vote lors de l’élection de 18 nouveaux membres du Conseil des droits de l'homme pour un mandat de trois ans à compter du 1er janvier 2019.

Le 13 juillet 2018, l’Assemblée générale avait pourvu le siège laissé par les Etats-Unis, en élisant par 172 voix l’Islande, pour un mandat allant jusqu’au 31 décembre 2019. En juin, le gouvernement américain avait annoncé sa décision de se retirer du Conseil des droits de l’homme, accusant cet organe d’hypocrisie et critiquant son parti pris politique anti-Israël.

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies, dont le Secrétaire général de l’ONU, avaient alors déploré cette décision, soulignant l’importance de cet organe pour promouvoir et protéger les droits humains.

Outre les nouveaux élus, les membres du Conseil sont les pays suivants : Afrique du Sud, Afghanistan, Angola, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Chili, Chine, Croatie, Cuba, Egypte, Espagne, Hongrie, Iraq, Islande, Japon, Mexique, Népal, Nigeria, Pakistan, Pérou, Qatar, République démocratique du Congo, Royaume-Uni, Rwanda, Sénégal, Slovaquie, Tunisie et Ukraine.

Les membres sortants au 31 décembre 2018 sont : l’Allemagne, la Belgique, le Burundi, la Côte d’Ivoire, les Emirats arabes unis, l’Equateur, l’Ethiopie, la Géorgie, le Kenya, le Kirghizistan, la Mongolie, le Panama, les Philippines, la République de Corée, la Slovénie, la Suisse et le Venezuela.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’Assemblée générale élit l’Islande au Conseil des droits de l’homme pour le poste laissé vacant par les Etats-Unis

Après le récent retrait des États-Unis du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, l’Assemblée générale a pourvu le siège devenu vacant en élisant vendredi, à la majorité simple des 193 votants, l’Islande, pour un mandat qui commence ce jour et viendra à expiration le 31 décembre 2019.