Pour un monde pacifique : le travail de la Première commission de l’Assemblée générale chargée du désarmement

24 décembre 2018

Chaque année au mois de septembre, l'Assemblée générale des Nations Unies fait la une des journaux lorsque les dirigeants du monde entier se réunissent au siège des Nations Unies pour définir le programme de l'année à venir. Mais pour traduire les décisions en actes, les États membres mènent des discussions plus approfondies dans les six « grandes commissions » spécialisées de l’Assemblée générale.

ONU Info a préparé une série d’articles expliquant le travail de chacune des commissions. Nous vous présentons les travaux de la « Première » chargée de traiter des questions de désarmement et de sécurité internationale.

Comment faire en sorte que les auteurs d'attaques à l’arme chimique rendent comptes de leurs actes ? Comment empêcher les technologies numériques d'être utilisées à des fins malveillantes dans le monde entier ? Comment pouvons-nous réellement créer un monde exempt d'armes nucléaires, associant toutes les nations ? Comment pouvons-nous réduire les ventes d'armes illégales?

La Première Commission traite de toutes ces questions épineuses ainsi que celle concernant les menaces à la sécurité des États et des individus, dans le monde entier.

« La Première » : un pilier central de l'ONU, créé sur les cendres de la guerre mondiale

Les six grandes commissions de l’Assemblée générale ont été créées en 1945, lors de la fondation de l’ONU. Alors que le monde sortait d’un conflit dévastateur - y compris de la première utilisation d’armes nucléaires -, les questions de guerre et de paix étaient au centre des préoccupations des fondateurs. En fait, la toute première résolution jamais adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies résultait des travaux de la Première Commission et proposait la création d'une commission spéciale « pour traiter les problèmes posés par la découverte de l'énergie atomique ».

Depuis lors, la Première Commission a adopté des centaines de résolutions relatives à la guerre et à la paix approuvées par l'Assemblée générale des Nations Unies. Bien qu’elles ne soient pas juridiquement contraignantes pour les États membres, ces résolutions établissent des normes et des principes importants et garantissent un dialogue permanent sur les questions qui menacent le plus directement la sécurité des sociétés dans le monde entier.

Qui compose la Première commission ?

Comme lors de la session plénière de l'Assemblée générale, les 193 États membres sont représentés dans chacune des grandes commissions. Les membres du bureau des comités ont été élus cette année en juin. Pour la Commission du désarmement, l’Ambassadeur de la Roumanie, Ion Jinga, a été élu à la présidence, avec trois Vice-Présidents, Marissa Edwards de Guyane, Noël Diarra du Mali et José Ataíde Amaral du Portugal.

Comment font-ils pour défendre la paix dans le monde ?

Pour sa 73ème session, le Comité s'est réuni au total 26 fois du 4 octobre au 8 novembre.

Tout a commencé avec le « débat général » au cours duquel une série de déclarations ont été faites par les États membres, des hauts fonctionnaires et des représentants d'ONG. Dans sa déclaration liminaire cette année, la cheffe du désarmement de l'ONU, Izumi Nakamitsu, a déclaré aux États membres que l'enjeu était de taille, car les questions de sécurité et de paix « sont à leur pire état depuis la fin de la guerre froide ».

La deuxième phase a été consacrée aux discussions thématiques divisées en sept domaines : les armes nucléaires ; les autres armes de destruction massive ; le désarmement de l’espace ; les armes classiques ; le désarmement et la sécurité régionale ; les autres mesures de désarmement et la sécurité internationale ; et mécanisme de désarmement. C’est dans ces discussions thématiques que sont proposées et rédigées les résolutions à recommander pour adoption par l’Assemblée générale.

La semaine passée, intitulée « Action sur les projets », était consacrée à la finalisation et au vote des résolutions, ainsi qu’aux déclarations des États membres expliquant leurs décisions.

Qu'a réalisé la première commission cette année ?

Le 8 novembre, la Première commission a clôturé son programme de travail avec 68 projets de résolution et de décisions envoyés à l'Assemblée générale, dont 26 ont été approuvés sans vote.

Parmi les propositions approuvées cette année, deux d’entre elles ont créé des groupes de travail dont un chargé d'élaborer des règles pour les États en matière de comportement responsable dans le cyberespace. En outre, afin de réduire l’écart de plus en plus grand qui se creuse entre pays développés et pays en développement, la Commission a approuvé le projet de résolution intitulé « Relation entre le désarmement et le développement ».

Lors de la dernière réunion, le président du Comité, dans ses remarques finales, a déclaré aux représentants des pays présents dans la salle que « le désarmement et la sécurité internationale sont entre leurs mains et que leurs actions en tant qu'États membres entraînent des conséquences auxquelles nous devons tous faire face ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.