Séisme en Indonésie : à Palu, Guterres réaffirme la solidarité de l’ONU

12 octobre 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est rendu vendredi sur l’île indonésienne de Sulawesi touchée par un séisme et un tsunami le 28 septembre pour exprimer son émotion et sa solidarité aux habitants affectés.

Accompagné du Vice-Président indonésien, Muhammad Jusuf Kalla, le Secrétaire général a pu constater dans la ville de Palu, les importants dégâts humains et matériels causés par la catastrophe.

« Il est impossible de ne pas avoir le cœur brisé lorsque nous voyons les ravages comme ceux que nous venons de voir », a déclaré M. Guterres devant la presse sur le site de Balaroa.

« Mais c’est le moment d’exprimer une solidarité sans faille avec la population de Sulawesi et le peuple indonésien, ainsi qu'une admiration immense pour la résilience démontré par la population touchée par ce séisme », a dit le Secrétaire général, saluant au nom de l’ONU et de la communauté internationale tout entière leur « courage et leur esprit de solidarité remarquables ».

Sur l’île de Sulawesi, M. Guterres a rencontré des personnes affectées par la catastrophe et visité près de Balaroa un hôpital partiellement détruit par le séisme. Le chef de l’ONU a pu voir les opérations de secours mises en place par les autorités indonésiennes, notamment l’autorité nationale de gestion des catastrophes, l’armée et la police, et a rendu hommage à « la réaction très rapide et efficace » du gouvernement.

« En tant que Nations Unies, nous sommes prêts à soutenir le gouvernement. Nous avons déjà des gens sur le terrain », a dit M. Guterres qui a pu voir le travail de coordination mené par les équipes d’évaluation et de réponse d’urgence aux catastrophes de l’Association des Nations d’Asie du Sud-est (ASEAN) et des Nations Unies. « Mais le leadership doit toujours être celui du gouvernement du pays et la communauté internationale doit soutenir cet effort », a-t-il précisé.

Plus de 2000 personnes ont perdu la vie

Vingt-huit avions d’Indonésie et en provenance de 17 pays (Allemagne, Australie, Chine, Corée du Sud, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Japon, Malaisie, Nouvelle Zélande, Philippines, Qatar, Russie, Singapour, Suisse) participent aux opérations de secours à Sulawesi.

Selon les derniers chiffres fournis par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 2.000 personnes ont perdu la vie dans le séisme et le tsunami du 28 septembre et plus de 10.000 autres ont été blessées,

Conséquence du séisme et du tsunami, la liquéfaction du sol a provoqué des glissements de terrains, l’effondrement de bâtiments et de routes et davantage de victimes. Deux semaines après la catastrophe, plus de 67.000 habitations sont endommagées et plus de 82.000 personnes sont toujours déplacées.

Accompagnant le Secrétaire général dans sa visite en Indonésie, le chef d’OCHA, Mark Lowcock, a rencontré sur le site de Lapangan Walikota des femmes dont la vie a été bouleversée par la catastrophe.

« Il y a environ 45.000 femmes enceintes dans la zone touchée. Un tiers devrait accoucher au cours des prochains mois », a-t-il déclaré sur Twitter, précisant que le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a distribué des kits d’hygiène, mis en place trois tentes de santé reproductive et déployé une équipe de sage-femmes.

 

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Bali, le chef de l’ONU appelle l’ASEAN à accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable

Lors d’un sommet de l’Association des Nations d’Asie du Sud-est (ASEAN), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a prévenu les dirigeants de cette organisation régionale des risques que font peser les inégalités persistantes et le changement climatique et mis en garde contre la crise dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar.