Yémen : le port de Hodeïda est « absolument essentiel à la préservation de la vie » (ONU)

12 juin 2018

Après des consultations avec le Conseil de sécurité sur le Yémen, lundi, le Coordonnateur des secours d'urgence et chef de l’humanitaire de l’ONU Mark Lowcock a prévenu que l'interruption des activités du port de Hodeïda aurait des conséquences « catastrophiques » affectant des millions de personnes.

« 90% des aliments et des médicaments consommés au Yémen sont importés et 70% de ces importations passent par Hodeïda. 7 millions de personnes dépendent entièrement de cette nourriture chaque mois, et plus de 7 millions dépendent d'autres formes d'aide humanitaire. Donc, Hodeïda est absolument essentiel à la préservation de la vie. Et si pour une période donnée, Hodeïda ne devait pas fonctionner efficacement, les conséquences en termes humanitaires seraient catastrophiques », a déclaré M. Lowcock lors d’un point de presse lundi soir.

Mark Lowcock et Martin Griffiths, l’Envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, ont souligné devant le Conseil de sécurité le rôle central que joue Hodeïda pour l’ensemble de l’aide humanitaire dans le pays.

Le chef de l'humanitaire de l’ONU a indiqué avoir demandé aux membres du Conseil d’user de leur influence sur les parties au conflit afin que les ports d'Hodeïda et de Salif restent ouverts et opérationnels sans interruption pour garantir l’entrée et la livraison d’une aide humanitaire continue et de niveaux adéquats d'importations commerciales essentielles et afin que les parties au conflit respectent leur obligation de protection des civils et les laissent fuir les zones de conflit. 

Les deux haut fonctionnaires ont également demandé aux Quinze d’appuyer les efforts en cours pour stopper des affrontements à Hodeïda.

Par ailleurs, M. Lowcock a affirmé que l’ONU avait l’intention et l’espoir de rester opérationnelle à Hodeïda pour livrer l’aide nécessaire, malgré la reconfiguration des effectifs humanitaires sur le terrain.  

Un garçon souffrant de malnutrition sévère à l'hôpital Al-Thawra, Hodeidah, au Yémen (archives). Photo UNICEF/Abdoo Al-Karim

 

La Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, a également tiré la sonnette d’alarme mardi affirmant que « toute attaque sur le port yéménite de Hodeïda approfondirait l'une des pires crises de malnutrition dans le monde et mettrait la vie d'environ 300.000 enfants à risque ».

Mme Fore a dit qu'elle était « extrêmement préoccupée » par les informations selon lesquelles les forces des Émirats arabes unis, qui font partie d'une coalition dirigée par l'Arabie saoudite luttant contre les rebelles houthis,  prévoient une attaque imminente pour reprendre la ville.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l’ONU avertit de l’impact catastrophique sur les civils d’une attaque contre Hodeïda

Les Nations Unies ont averti vendredi qu’une attaque contre la ville portuaire de Hodeïda,  la quatrième plus grande ville du Yémen à l'ouest du pays, aurait un « impact catastrophique » sur les civils. « Une attaque militaire ou un siège toucherait des centaines de milliers de civils innocents », a déclaré la Coordonnatrice humanitaire pour le Yémen dans un communiqué.