République centrafricaine : un Casque bleu du Burundi tué dans une attaque par un groupe armé

11 juin 2018

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité ont condamné fermement lundi une attaque par un groupe armé contre une patrouille de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), le 10 juin, à Bambari, dans le centre du pays.

Un Casque bleu du Burundi a été tué dans cette attaque, un autre blessé. Cela porte à cinq le nombre de Casques bleus tués dans des attaques ciblées en République centrafricaine depuis janvier 2018, deux attaques ayant eu lieu en l'espace d'une semaine.

Le Secrétaire général a rendu hommage à tous les courageux Casques bleus « qui ont fait le sacrifice ultime pour la paix en République centrafricaine », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. Il a présenté ses plus sincères condoléances à la famille de la victime, ainsi qu'au gouvernement du Burundi, et a souhaité un prompt rétablissement au blessé.

Le chef de l’ONU « rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre et que des sanctions peuvent être appliquées contre leurs auteurs. Il exhorte les autorités de la République centrafricaine à ne ménager aucun effort pour enquêter et identifier les coupables, afin de les traduire rapidement en justice », a ajouté son porte-parole.

Le Secrétaire général a réaffirmé son soutien indéfectible à la MINUSCA dans ses efforts pour protéger les civils et stabiliser la République centrafricaine.

Dans une déclaration à la presse publiée lundi soir, le Conseil de sécurité a également condamné cette attaque.

Les membres du Conseil ont présenté leurs sincères condoléances et leur sympathie à la famille du Casque bleu tué, ainsi qu’au Burundi et à la MINUSCA. Ils ont souhaité au blessé un prompt rétablissement. Ils ont appelé le gouvernement centrafricain à enquêter rapidement sur cette attaque et à traduire les responsables devant la justice.

La MINUSCA a aussi condamné l’attaque contre cette patrouille et une autre attaque dimanche contre un convoi des forces armées centrafricaines qui était accompagné par des Casques bleus. 

La MINUSCA a réitéré « sa vive indignation face à la multiplication des attaques contre ses troupes, qui n’ont d’autres objectifs que d’entraver les efforts du gouvernement centrafricain et de la MINUSCA en faveur de la restauration progressive de l’autorité de l’Etat dans le pays, indispensables au retour de la paix et de la stabilité ».

La Mission a déclaré qu’elle « mettrait tout en œuvre, en appui aux autorités du pays, en vue de rechercher et traduire les auteurs en justice ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

République centrafricaine : l’ONU condamne une attaque qui a causé la mort d’un Casque bleu et blessé sept autres

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité ont condamné fermement lundi l'attaque perpétrée le 3 juin par des éléments armés contre une patrouille de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) dans l'ouest du pays.