A Vienne, le chef de l’ONU estime que l’engagement multilatéral de l'Autriche est plus nécessaire que jamais

14 mai 2018

En visite à Vienne, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué lundi « l'engagement très fort » de l'Autriche en faveur du multilatéralisme et des activités de l’ONU.

« Nous sommes dans une période très importante, dans les relations entre l'Autriche et l'ONU », a déclaré M. Guterres lors d’un point de presse aux côtés du Chancelier autrichien, Sebastian Kurz « Cet engagement multilatéral de l'Autriche est plus nécessaire que jamais », a-t-il ajouté se félicitant de l’engagement du gouvernement autrichien sur les questions des droits de l'homme, de paix et de sécurité, de coopération et de développement et du changement climatique.

Dans la capitale autrichienne, le chef de l’ONU a alerté sur les menaces pesant sur la non-prolifération d’armes nucléaires en référence à l’accord sur le nucléaire iranien mais aussi aux armes chimiques en lien avec la situation en Syrie.

« Bien entendu, le Plan d'action global conjoint (PAGC) était un instrument très important pour éviter la prolifération », a dit M. Guterres, en référence à l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien. Mercredi dernier, le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) l’AIEA, Yukiya Amano a déclaré que les engagements liés au nucléaire dans le cadre du PAGC sont mis en œuvre par l'Iran, au lendemain de l’annonce par le gouvernement américain de son retrait de l’accord.

Bonne nouvelles concernant le nucléaire nord-coréen

« Parfois, il y a de bonnes nouvelles », a toutefois souligné le Secrétaire général qui s’est félicité de l'annonce récente par la Corée du Nord de son intention de fermer son site d'essais nucléaires à Punggye-ri.

« Cela prouve que même lorsque les choses semblent sans solution, même lorsqu'il n'y a apparemment aucun espoir que les problèmes du monde soient couronnés de succès, lorsqu'il y a une action internationale concertée, quand le Conseil de sécurité peut agir ensemble, quand la coopération internationale fonctionne, les problèmes peuvent être résolus », a dit M. Guterres. « Et j'espère que cet exemple peut être multiplié dans tant d'autres situations où malheureusement nous sommes toujours au point mort ».

A Vienne, M. Guterres a également participé à une réunion de la Commission des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale où sont abordés les problèmes de la corruption, de la traite des personnes et de la cybercriminalité.

« Nous voyons des risques en matière de cybersécurité, nous voyons un certain nombre de nouveaux défis dans le monde, et il n'y a aucun moyen qu'un pays seul puisse les résoudre », a dit le Secrétaire général. « Seule une approche multilatérale peut relever les défis d'aujourd'hui ».

En Autriche, le Secrétaire général s’est dit reconnaissant pour « l'hospitalité extraordinaire » que les autorités autrichiennes apportent aux Nations Unies à Vienne, « l'un des centres les plus importants pour l'avenir mondial des Nations Unies ».

La capitale autrichienne est la ville hôte de l’Office des Nations Unies à Vienne, troisième siège de l’ONU dans le monde après New York et Genève et devant Nairobi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Iran respecte l'accord sur le nucléaire (AIEA)

Les engagements liés au nucléaire sont mis en œuvre par l'Iran, a affirmé mercredi le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, au lendemain de l'annonce du retrait américain de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.