Syrie : après le départ de la moitié des observateurs, l'ONU continue de promouvoir une solution politique

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous et le chef de la MISNUS, le général Babacar Gaye parlent aux journalistes à Damas (Photo extrai d'une vidéo)
Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous et le chef de la MISNUS, le général Babacar Gaye parlent aux journalistes à Damas (Photo extrai d'une vidéo)

Syrie : après le départ de la moitié des observateurs, l'ONU continue de promouvoir une solution politique

Le Secrétaire général adjoint Hervé Ladsous a annoncé mercredi le départ de Syrie de la moitié des 300 observateurs de l'ONU.

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a annoncé mercredi que la moitié des 300 observateurs des Nations Unies déployés en Syrie avaient quitté le pays, ajoutant que l'ONU continuera de promouvoir une solution politique au conflit qui sévit dans ce pays depuis plus de 16 mois.

« Nous nous efforcerons de contribuer à la recherche d'une solution politique susceptible de mettre fin à toutes les souffrances », a déclaré Hervé Ladsous lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Damas.

« Nous devons espérer que le processus dans son ensemble prendra de l'élan, que le cercle vicieux sera brisé et qu'une solution politique, et avant toute chose un dialogue politique, puisse être ouvert », a-t-il ajouté.

Avec la moitié des observateurs militaires en moins, la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie a été contrainte de réduire le nombre de ses opérations et celui des provinces dans lesquelles elle les conduit. Selon les mots de M. Ladsous, elle « fait ce qu'elle peut ».

« Nous devons, bien entendu, prendre en compte la situation sécuritaire, qui reste extrêmement délicate dans plusieurs secteurs », a-t-il précisé.

Le Secrétaire général adjoint a déclaré aux journalistes qu'il discutera de la situation – « qui demeure de la plus haute importance » pour les Nations Unies, le Secrétaire général et le Conseil de sécurité – lors de ses entretiens avec divers acteurs du pays.

La semaine dernière, le Conseil avait prorogé la MISNUS pour « une période finale de 30 jours ». Établie en avril dernier, la Mission avait du suspendre à la mi-juin ses activités devant l'intensification des violences dans le pays.

Tout juste arrivé en Syrie pour prendre la tête de la MISNUS à la suite du départ du général Robert Mood, le général Babacar Gaye, du Sénégal, était présent aujourd'hui aux côtés de M. Ladsous.

La Mission avait été établie le 21 avril dernier afin de surveiller la cessation des violences en Syrie, ainsi que la pleine mise en œuvre du plan de paix en six points, présenté par Kofi Annan en mars dernier, qu'elle était également chargée d'appuyer.