L'ONU condamne deux attaques terroristes au Yémen

Des Yéménites déplacés dans le gouvernorat d'Abyan. Photo IRIN/Adel Yahya
Des Yéménites déplacés dans le gouvernorat d'Abyan. Photo IRIN/Adel Yahya

L'ONU condamne deux attaques terroristes au Yémen

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a condamné l'attaque à la bombe qui a visé le 25 février le palais présidentiel à Mukalla au Yémen et qui a fait 26 morts, ainsi que l'attaque dimanche dernier contre une base militaire qui a fait 180 morts parmi des soldats à Abyan, au sud du pays.

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a condamné jeudi l'attaque à la bombe qui a visé le 25 février le palais présidentiel à Mukalla au Yémen et qui a fait 26 morts, ainsi que l'attaque dimanche dernier contre une base militaire qui a fait 180 morts parmi des soldats à Abyan, au sud du pays.

« Le Secrétaire général salue l'engagement du Président Abed Rabbo Mansour Hadi à combattre le terrorisme au Yémen, y compris la menace que représente Al Qaïda et ses groupes associés », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir.

M. Ban a souligné que la paix, la sécurité et la stabilité peuvent uniquement être obtenus à travers un engagement politique inclusif. Dans ce contexte, le Secrétaire général a appelé toutes les parties prenantes au Yémen à préparer un dialogue national transparent, inclusif et d'ampleur significative. « L'ONU reste pleinement engagée à soutenir ces efforts », a dit son porte-parole.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont eux aussi réagi à l'attaque contre la caserne d'Abyan, qu'ils ont condamnée avec force. Dans une déclaration à la presse, ils ont exprimé leurs condoléances et leur sympathie aux victimes de cet acte odieux et à leurs familles, ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Yémen.

« Les membres du Conseil de sécurité réaffirment que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, constitue l'une des plus graves menaces contre la paix et la sécurité internationale, et que tout acte terroriste est criminel et injustifiable, peu importe le motif, le lieu et les auteurs », ont-ils souligné dans une déclaration de la Présidence du Conseil.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes, en accord avec les responsabilités que la Charte de l'ONU lui accorde. Ils ont finalement rappelé aux Etats qu'ils doivent assurer que les mesures prises pour combattre le terrorisme respectent leurs obligations selon le droit international et en particulier les droits de l'homme et des réfugiés et le droit humanitaire.