Deux ans après le séisme, l'ONU appelle à continuer de soutenir Haïti

Des enfants à l'école en Haïti.
Des enfants à l'école en Haïti.

Deux ans après le séisme, l'ONU appelle à continuer de soutenir Haïti

A l'occasion du 2e anniversaire du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé la communauté internationale à continuer de soutenir la reconstruction du pays.

A l'occasion du deuxième anniversaire du tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a tenu à honorer la mémoire des plus de 200.000 personnes qui ont péri lors du séisme, dont les 102 membres du personnel des Nations Unies, et a appelé la communauté internationale à continuer de soutenir la reconstruction du pays.

« Le Secrétaire général rend hommage au Gouvernement et au peuple haïtiens qui ont accompli d'importants progrès dans la reconstruction de leur pays », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir.

« En dépit des avancées considérables déjà réalisées, y compris dans le domaine du déblaiement des décombres et de la relocalisation des personnes déplacées, de nombreux Haïtiens ont toujours besoin d'assistance internationale. Le Secrétaire général appelle donc la communauté internationale à maintenir son appui qui demeure vital au pays », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général s'est entretenu mercredi par téléphone avec le Président haïtien Michel Martelly et a réaffirmé l'engagement soutenu des Nations Unies d'accompagner le Gouvernement et le peuple haïtiens vers un avenir de sécurité et de prospérité.

« Alors qu'Haïti passe d'une phase de crise à une phase de reconstruction et de développement, le Secrétaire général a réitéré au Président le soutien de Nations Unies qui sont prêtes à renforcer leur partenariat avec le pays pour assurer un appui et un financement adéquats pour les priorités d'Haïti », a dit son porte-parole.

Lors d’une cérémonie jeudi dans la capitale haïtienne Port-au-Prince, le Sous-secrétaire général à l’appui aux missions, Anthony Banbury, a lu un message de Ban Ki-moon.

« Tout comme les Haïtiens eux-mêmes, nous avons perdu des collègues, des amis et des parents, et avec eux, nous nous sommes acharnés à surmonter cette tragédie et à rebâtir ce qui a été détruit », a dit le Secrétaire général dans ce message.

« Aujourd’hui, je tiens à vous remercier et à vous saluer. Je souhaiterais pouvoir être physiquement parmi vous. Ce serait pour moi un honneur, à l’occasion de cet anniversaire triste, mais stimulant, de serrer la main de chacun et chacune d’entre vous en signe de reconnaissance pour les nobles services que vous rendez », a-t-il ajouté en s’adressant au personnel de l’ONU travaillant en Haïti.

Le chef de l’ONU a rappelé qu’un très grand nombre de fonctionnaires internationaux sont restés sur place durant ces deux années difficiles. « Notre personnel local remarquable offre la meilleure image du partenariat que nous avons noué avec le peuple haïtien pour l’aider à traverser cette période éprouvante », a-t-il souligné.

« Grâce à votre concours, un plus grand nombre de personnes ont pu quitter les camps et reconstruire leurs maisons. Les décombres ont été déblayés. Les enfants sont à l’école. Davantage de gens bénéficient de soins de santé et ont accès à une eau salubre », a-t-il martelé.

Les agences humanitaires de l’ONU continuent de fournir une aide décisive aux populations haïtiennes. Le Programme alimentaire mondial (PAM) distribue chaque mois une aide alimentaire à plus de 1,5 million de personnes. Environ 1,1 million d’enfants reçoivent des repas dans plus de 3.000 écoles sur l’ensemble du pays.

« Le programme de repas des écoles du PAM permet de construire les fondations pour l’avenir d’Haïti en aidant les écoliers à mieux apprendre et à grandir en bonne santé », a déclaré la Représentante du PAM en Haïti, Myrta Kaulard. « Les mères et les jeunes enfants constituent notre priorité et la nutrition est la clé pour une vie meilleure pour la prochaine génération ».

De son côté, la chef de l'organe de l'ONU chargé de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes (ONUSIPC), Margareta Wahlström, a estimé dans un communiqué que « la résilience du peuple haïtien ces deux dernières années a été héroïque alors que la population cherche à relever le pays ».

Pour Mme Wahlström, beaucoup reste encore à faire, mais la tragédie a aussi permis « de créer une meilleure compréhension de l’importance de la réduction des catastrophes dans un contexte d’urbanisation rapide, de risque sismique, de croissance démographique et de pauvreté généralisée ».