Ban Ki-moon rencontre le Président afghan avant une conférence à Bonn

Ban Ki-moon rencontre le Président afghan avant une conférence à Bonn

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) avec le Président afghan Hamid Karzaï (janvier 2008).
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré dimanche le Président afghan Hamid Karzaï à Bonn, en Allemagne, à la veille d'une conférence internationale consacrée à l'Afghanistan.

"Le Secrétaire général a remercié le Président d'avoir réuni les membres de la communauté internationale pour la Conférence sur l'Afghanistan. Il a souligné l'unité de la communauté internationale dans le soutien à l'Afghanistan sur le long terme", a dit son porte-parole dans un compte-rendu de la rencontre.

"Le Secrétaire général a exprimé sa préoccupation concernant la situation en Afghanistan en matière de sécurité et a noté que les Nations Unies, à travers leur Mission (MANUA), continueront à travailler avec le gouvernement afghan pour arriver à une paix durable. Le Secrétaire général a insisté sur l'appropriation par les Afghans du processus de paix qui doit être inclusif. Il a salué les efforts du gouvernement afghan vers la réconciliation nationale", selon le compte-rendu.

Ban Ki-moon a également appelé l'Afghanistan à continuer à travailler à l'inclusion de tous, notamment des femmes, dans tous les aspects de la vie, et à faire des droits de l'homme la pierre angulaire de la politique gouvernementale.

Le Secrétaire général a également rencontré le Ministre allemand des affaires étrangères, Guido, Westerwelle, avec qui il a discuté de la situation en Afghanistan, en Syrie, en Iran, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Plus d'une centaine d'Etats et d'organisations doivent participer lundi à la Conférence sur l'Afghanistan, qui a pour thème "de la transition à la transformation".

Lors d'une conférence de presse avec M. Westerwelle, le Secrétaire général a regretté que le Pakistan ait décidé de ne pas participer à la Conférence sur l`Afghanistan. "Le Pakistan est l'un des pays clefs de la région qui peuvent aider à apporter la paix et la stabilité en Afghanistan et il aurait donc été préférable que le Pakistan soit présent à la conférence de demain", a dit Ban Ki-moon en réponse à la question d'un journaliste.