L'ONU lance une initiative pour promouvoir l'énergie durable pour tous

media:entermedia_image:b4a71686-35ba-440c-9332-e16986ef9465

L'ONU lance une initiative pour promouvoir l'énergie durable pour tous

Le manque d'accès à des sources d'énergies propres et à un prix abordable met en péril la réalisation de l'objectif de combattre la pauvreté et la maladie, a averti mardi le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, alors qu'il lançait une nouvelle initiative pour rendre universellement accessible l'énergie durable.

« L'énergie est cruciale pour le progrès, pour la santé, l'éducation, la création d'emplois et la compétitivité, » a rappelé Ban Ki-moon dans un discours prononcé en son nom par la Vice Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro lors d'une conférence conjointe entre l'ONU et un forum du secteur privé à New York.

Il a annoncé la création d'un Groupe de haut niveau sur l'énergie durable pour tous. Le groupe réunira des dirigeants d'entreprises, des représentants gouvernementaux et de la société civile du monde entier.

Le cœur de l'initiative est d'arriver à un accès universel aux services énergétiques modernes, à doubler le taux d'amélioration de l'efficacité énergétique et à multiplier par deux la partie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial, tout cela avant 2030.

Chaque pays devra prendre des engagements forts et établir des partenariats public-privé pour encourager les investissements privés.

« Nous devons assurer l'accès à l'énergie pour tous. Mais nous devons également minimiser les risques de changements climatiques dangereux en assurant que l'énergie est propre et durable. Bref, nous avons besoin d'une révolution énergétique, » a dit le Secrétaire général.

Environs 1,4 milliard de personnes à travers le monde n'ont pas accès à l'électricité, et un autre milliard dépendent de réseaux peu fiables. En tout, presque trois milliards de personnes dépendent de carburants solides tels que le charbon ou la biomasse traditionnelle pour se chauffer ou pour cuisiner.

Ban Ki-moon a demandé au Directeur-général de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Kandeh Yumkella, et le banquier américain Charles Holliday de diriger les travaux du groupe de haut niveau pour préparer le programme d'action globale avant la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) au Brésil l'année prochaine.

« L'essentiel pour le groupe, et pour nous tous, est de mettre en pratique la durabilité dans nos politiques, nos opérations commerciales, nos décisions financières et dans nos vies quotidiennes, » a souligné le Secrétaire général. Selon lui, l'année 2012, qui est l'année de l'énergie durable pour tous, sera une occasion historique de faire des progrès dans le domaine.