Bahreïn : Navi Pillay dément des propos qui lui ont été attribués

Navi Pillay. Photo ONU/Jean-Marc Ferré
Navi Pillay. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Bahreïn : Navi Pillay dément des propos qui lui ont été attribués

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a publié mardi un démenti sur des déclarations qui lui ont été attribuées par l'Agence d'information de Bahreïn à l'occasion d'une rencontre vendredi dernier avec des membres du gouvernement de Bahreïn.

Vendredi 3 juin, Navi Pillay a rencontré le Ministre du développement social et Ministre par intérim de la santé, Fatima bint Mohamed Al Balooshi et trois autres membres du gouvernement. Les propos de la rencontre ont été pervertis, a fait savoir mardi le porte-parole de la Haut commissaire, Rupert Colville.

L'Agence d'information de Bahreïn, qui n'était pas présente à cette rencontre, a déclaré que la Haut commissaire avait « reconnu une désinformation » sur le Royaume de Bahreïn, ayant signifié que « certaines informations qui ont été reçues sur des développements à Bahreïn sont fausses ».

« La Haut commissaire souhaiterait souligner qu'elle n'a pas déclaré ces propos, et qu'elle est perturbée par cette distorsion flagrante de ses propos. Elle va formellement demander aux représentants du gouvernement avec qui elle a assisté à cette rencontre de publier une correction », a ajouté Rupert de Colville.

« Les discussions avec cette délégation du gouvernement de Bahreïn se sont principalement concentrées sur la mission proposée par le Haut commissariat aux droits de l'homme ainsi que sur un certain nombre d'autres problèmes relatifs aux récentes manifestations, y compris le besoin d'enquêtes indépendantes sur les violations des droits de l'homme qui ont été commises. La mission a été acceptée sur le principe par le gouvernement mais aucune date n'a été arrêtée », a conclu le porte parole du Haut commissariat aux droits de l'homme (HCDH).