Libye : l'ONU poursuit ses efforts diplomatiques

Libye : l'ONU poursuit ses efforts diplomatiques

L'Envoyé spécial pour la Libye, Abdul Ilah Khatib.
L'ONU poursuit ses efforts diplomatiques pour trouver une solution à la crise en Libye, a déclaré vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse à Nairobi, au Kenya, où il est en déplacement.

Interrogé par les journalistes sur la situation en Libye, il a indiqué que son Envoyé spécial, Abdul Ilah Khatib, achevait deux jours de rencontres et de pourparlers à Tripoli et à Benghazi.

Dans la capitale libyenne, M. Khatib a rencontré des représentants du gouvernement, dont le Premier ministre, Baghdadi al-Mahmoudi. À Benghazi, le siège de l'insurrection contre le régime du Colonel Qadhafi, il a rencontré des membres du Conseil national de transition, notamment son chef, Mustafa Abdel Jalil.

« M. Khatib a réitéré les appels à la mise en œuvre intégrale des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité. Il a souligné la nécessité urgente d'arrêter immédiatement les opérations militaires, de cesser toutes les hostilités contre la population civile et de mettre fin aux attaques des villes », a indiqué Ban Ki-moon.

Son Envoyé spécial a également « souligné la nécessité de respecter les aspirations légitimes du peuple libyen et d'assurer un accès sécurisé pour l'aide humanitaire, en plus de permettre le retour des travailleurs migrants », a encore ajouté Ban Ki-moon, précisant qu'il avait aussi « appelé à la libération de tous les journalistes étrangers, y compris les quatre membres d'une équipe de la chaine de télévision Al-Jazira ».

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 400.000 personnes ont fui les violences en Libye à ce jour. Environ 83.000 travailleurs migrants ont été rapatriés et plus de 12.000 personnes restent dans des centres de transit aux frontières avec la Libye et ont besoin d'être évacués.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) fournit de l'aide alimentaire dans six endroits dans l'Est de la Libye. Il fournit également un soutien en matière de logistiques et de télécommunications aux travailleurs humanitaires en Libye et dans les pays voisins.