Yémen : l'ONU s'inquiète de la détérioration de la situation humanitaire

Des Yéménites manifestant contre le gouvernement à Sana'a.
Des Yéménites manifestant contre le gouvernement à Sana'a.

Yémen : l'ONU s'inquiète de la détérioration de la situation humanitaire

La Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a exprimé lundi sa profonde inquiétude sur la détérioration de la situation humanitaire au Yémen suite a plusieurs semaines de manifestations marquées par la répression des forces de l'ordre.

« J'exhorte les parties impliquées à faire preuve de retenue et à garantir la sécurité des populations civiles », a déclaré lundi Valerie Amos dans un communiqué.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 82 civils sont morts et des centaines d'autres blessés lors des manifestations de ces dernières semaines.

« Je suis extrêmement inquiète sur la situation humanitaire au Yémen car, avant même les récentes manifestations, le pays était confronté à une crise humanitaire due au conflit au nord du pays qui a provoqué le déplacement de 300.000 personnes. Les récents affrontements ont encore touché des centaines de personnes qui ne se sont pas encore remises des précédents affrontements », a-t-elle ajouté.

OCHA souligne que le pays souffre d'une grave pénurie d'eau et de nourriture. Environ 32,5% de la population est dans une situation d'insécurité alimentaire et au moins 12% de la population, soit 2,7 millions de personnes, sont gravement menacées par l'insécurité alimentaire alors que simultanément les prix des denrées alimentaires, notamment du blé, ont augmenté de manière significative.

L'insécurité grandissante des zones touchées par la crise humanitaire rend le travail des organisations non gouvernementales et des agences de l'ONU particulièrement difficiles, souligne OCHA.

« Les Nations Unies sont en train de discuter avec le gouvernement et les Al-Houtis (insurgés), sur les moyens d'atteindre les populations affectées, et j'espère qu'un accord pourra être obtenu bientôt », a expliqué la Chef de l'humanitaire de l'ONU. « Face à la souffrance prolongée et chronique dans la pays, l'aide humanitaire reste urgente », a-t-elle conclu.

Le 18 mars dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait fermement condamné l'utilisation de balles réelles par les forces de sécurité au Yémen contre des manifestants à Sana'a, la capitale du pays.