Ban Ki-moon à Londres pour une conférence internationale sur la Libye

Ban Ki-moon à Londres pour une conférence internationale sur la Libye

Le Conseil de sécurité.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a indiqué lundi devant l'Assemblée générale de l'ONU qu'il participerait mardi à une conférence internationale sur la Libye à Londres dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour obtenir un cessez-le-feu et une solution politique.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué lundi devant l’Assemblée générale de l’ONU qu’il participerait mardi à une conférence internationale sur la Libye à Londres dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour obtenir un cessez-le-feu et une solution politique.

« Mon Envoyé spécial (pour la Libye), M. Khatib, se joindra à moi. Il doit se rendre de nouveau bientôt en Libye pour rencontrer les parties prenantes », a-t-il souligné lors d’une réunion informelle à huis clos de l’Assemblée générale à New York.

Ban Ki-moon a déclaré avoir pris note que l’OTAN assumait désormais le commandement et le contrôle de la zone d’exclusion aérienne, en plus de sa responsabilité initiale de faire respecter l’embargo sur les armes.

Le Secrétaire général a déclaré par ailleurs qu’il restait en contact étroit avec les dirigeants de la région.

Ces derniers jours, il a parlé avec le Roi de Bahreïn, le ministre saoudien des affaires étrangères et le Président syrien. « Je leur ai rappelé la nécessité d’écouter la voix du peuple et d’entamer un dialogue ouvert à tous pour le changement, au lieu d’utiliser la répression. Je me suis aussi exprimé contre l’usage de la force contre la population civile à Bahreïn, en Syrie et au Yémen », a-t-il dit.

De son côté, le Président du Comité de sanctions sur la Libye, l'Ambassadeur du Portugal, José Filipe Moraes Cabral, a fait un exposé lundi devant le Conseil de sécurité sur les travaux du comité et la mise en œuvre de la résolution qui a autorisé ces sanctions.

Le 26 février, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1970 qui a décidé d'une saisine de la Cour pénale internationale et de sanctions contre les autorités libyennes, dont un embargo sur les armes, une interdiction de voyager et un gel des avoirs.

« J'ai tenu informé le Conseil des deux premières réunions que le Comité de sanctions sur la Libye a eues. Ces réunions ont été utiles et productives », a dit M. Cabral à la presse à l'issue de cette séance.

Lors de ses deux premières réunions, le Comité de sanctions s'est mis d'accord sur ses méthodes de travail. Il a aussi adopté une note à envoyer aux Etats membres leur rappelant de tenir informer le Comité sur la façon dont ils mettent en œuvre les sanctions et a discuté des exceptions au régime de sanctions. Dix-huit individus sont visés par l'interdiction de voyager. Treize individus et cinq entités sont visés par le gel des avoirs.

Le 17 mars, le Conseil de sécurité a adopté une deuxième résolution sur la Libye, la résolution 1973, qui a autorisé les Etats membres à prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger les populations civiles en Libye contre les attaques des forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Qadhafi, dont l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne. La résolution a également élargi le mandat du Comité de sanctions.