Le PNUE décerne le prix Sasakawa 2011 à deux ONG du Népal et du Guatemala

Le PNUE décerne le prix Sasakawa 2011 à deux ONG du Népal et du Guatemala

media:entermedia_image:1a10df4b-7197-44e6-8199-83e06f32bf28
Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a décerné mercredi le prix Sasakawa, d'une valeur de 200.000 dollars, à deux projets innovants développés en Asie et en Amérique du Sud pour améliorer la vie quotidienne des communautés tout en combattant les changements climatiques.

Les deux lauréats du prix organisé cette année autour du thème « Des forêts pour les gens, des forêts pour la croissance verte » sont l'Association des Forêts de San Andrés-Petén (AFISAP) au Guatemala, et l'Institut Manahari pour le développement (MDI) au Népal.

« Les lauréats de cette année soulignent à quel point les initiatives en faveur d'une transition vers une économie verte émergent à travers le monde, dans les collectivités riches et pauvres », a indiqué le Directeur du PNUE, Achim Steiner, lors de la remise du prix à Nairobi, au Kenya. Le jury était composé de quatre membres, dont la lauréate du Prix Nobel de la Paix et Messagère de la Paix de l'ONU, Wangari Maathai.

« Les deux gagnants agissent à partir du principe fondamental selon lequel la gestion durable des forêts est essentielle pour assurer des services cruciaux allant de la conservation des ressources en eau, à la stabilisation des sols, en passant par le recyclage des nutriments essentiels pour l'agriculture », a-t-il ajouté.

Alors que selon le PNUE, la déforestation et la dégradation des forêts coûtent chaque année entre 2,5 et 4,5 milliards de dollars à l'économie mondiale, ces deux projets mettent en avant le rôle central des forêts dans le maintien de la biodiversité et la protection des écosystèmes qu'elles abritent. Ils montrent aussi l'importance des ressources forestières et de leur bonne utilisation pour le développement d'une économie verte.

Pour justifier l'attribution du prix, le PNUE souligne aussi que dans leurs actions, l'Association des Forêts de San Andrés-Petén (AFISAP) et l'Institut Manahari pour le développement (MDI) font la promotion « de la conservation et de la gestion pérenne des forêts, contribuent à réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre résultantes de la déforestation, maintiennent les écosystèmes, renforcent la résilience aux changements climatiques, soutiennent le développement des communauté dépendantes des ressources forestières et assurent la conservation de la biodiversité ».

Fondée en 1999, l'AFISAP se concentre sur la préservation de 52.000 hectares de concession au sein de la Réserve Maya de la forêt de San Andres-Petén, qui abrite notamment la plus forte densité de jaguars recensée dans le monde, avec onze animaux pour 100 km2.

L'association, qui s'est distinguée comme l'un des groupes communautaires les plus performants au Guatemala, a aussi lancé des projets visant à exploiter les produits des palmiers Chamædorea, utilisés notamment pour les arrangements floraux à travers le monde, offrant ainsi d'énormes avantages économiques pour les communautés rurales de la région.

Fondée pour sa part en 2001, MDI-Nepal a introduit l'agroforesterie pour aider à améliorer la productivité des cultures et les systèmes d'irrigation, ainsi que pour réduire l'érosion des sols dans les massifs forestiers et les zones montagneuses, qui abritent 18 millions des 24 millions d'habitants du Népal. Ces mesures d'agroforesterie ont également permis d'améliorer significativement la sécurité alimentaire et le niveau de vie des communautés rurales concentrées sur les flancs de montagnes.

Le prix Sasakawa est financé par la Fondation Nippon, une organisation indépendante à but non lucratif qui soutient des projets philanthropiques et qui est aujourd'hui présidée par le petit-fils de son créateur originel, Ryoichi Sasakawa.

L'année dernière, le prix avait été décerné à « Nuru Design », une société développant des lampes rechargeables pour des villages du Rwanda, du Kenya et d'Inde, et à l'association « Trees, Water and People (TWP) », qui collabore avec des organisations non gouvernementales locales pour distribuer des fourneaux écologiques aux communautés du Honduras, du Guatemala, du Salvador, du Nicaragua et d'Haïti, une initiative permettant de limiter la déforestation, de réduire les émissions de gaz carbonique et d'aider le développement économique local.