L'ONUDC partenaire d'un centre de désintoxication aux Emirats arabes unis

L'ONUDC partenaire d'un centre de désintoxication aux Emirats arabes unis

Un consommateur de drogue à Kaboul.
Devant l'augmentation du nombre d'usagers de drogues dans la Péninsule arabique, en particulier chez les femmes et les jeunes, les autorités des Emirats arabes unis renforcent les moyens de prévention, de sensibilisation et de traitement des usagers, en particulier via un centre de désintoxication qui collabore avec l'Office des Nations Unies pour la drogue et le crime (ONUDC) afin de devenir une référence régionale dans ce domaine.

Devant l'augmentation du nombre d'usagers de drogues dans la Péninsule arabique, en particulier chez les femmes et les jeunes, les autorités des Emirats arabes unis renforcent les moyens de prévention, de sensibilisation et de traitement des usagers, en particulier via un centre de désintoxication qui collabore avec l'Office des Nations Unies pour la drogue et le crime (ONUDC) afin de devenir une référence régionale dans ce domaine.

Installé dans la capitale, Abou Dabi, le Centre national de réhabilitions (NRC) a été créé en 2002. C'est un centre indépendant de désintoxication qui fournit des services de prévention, de traitement et de réhabilitation pour les usagers de drogues. Le Centre propose aussi une formation professionnelle et des voies de réinsertion aux patients.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme régional de quatre ans axé pour la prévention du crime, le contrôle des drogues, la réforme de la justice pénale et la lutte contre le terrorisme dans les Etats arabes, lancé en décembre dernier par l'ONUDC et les membres de la Ligue des Etats arabe, le Directeur général de l'agence onusienne spécialisée dans la lutte contre la criminalité et le trafic de drogue, Yury Fedotov, s'est rendu aux Emirats arabes unis, l'un des acteurs principal de ce plan.

Dans la capitale Abou Dabi, il a visité le Centre national de réhabilitions, afin de comprendre le type de soins fournis aux patients et d'étudier les différents moyens de renforcer la collaboration avec l'ONUDC.

« La consommation de drogues est un problème qui émerge dans cette région, et nous devons tous redoubler d'efforts pour l'endiguer. L'usage de drogues est un problème de santé. Les usagers de drogues sont touchés par une maladie, la dépendance, et ils ont besoin que l'on leur propose un traitement, des soins et une intégration sociale », a-t-il déclaré à l'issue de sa visite.

L'ONUDC et le centre d'Abou Dabi ont déjà prévu de renforcer leur partenariat afin d'accroître les capacités d'accueil du centre, mais aussi de renforcer la sensibiliser de la population et de développer des méthodes efficaces pour recueillir des données sur la consommation de drogues dans le pays.

L'ONUDC s'est notamment engagé à partager son expertise technique avec les organismes impliqués dans tous les aspects de la lutte contre la drogue, pour améliorer en priorité l'efficacité de la prévention, des traitements et de la réinsertion.

Le programme de collaboration avec l'ONUDC vise aussi à transformer le NRC d'Abou Dabi en centre régional de ressources œuvrant pour la réduction de la demande de drogues, en utilisant une approche en trois phases: évaluation de la situation actuelle et positionnement politique du NRC comme centre principal de réponse aux Emirats arabes unis; définition de la structure des services qui seront offerts ; expansion du Centre afin qu'il deviennent un centre de ressources pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, capable de transférer son expertise pour l'ouverture d'autres centres.

« Je remercie le gouvernement des Emirats arabes unis pour leur généreuse hospitalité et leur contribution au partenariat stratégique avec l'ONUDC. Nous nous réjouissons de collaborer une fois de plus avec le Centre national de réhabilitation sur une initiative arabe pour la protection de la jeunesse de la drogue », a insisté Yury Fedotov.