Soudan : Ban Ki-moon appelle au calme dans la zone d'Abyei

Soudan : Ban Ki-moon appelle au calme dans la zone d'Abyei

media:entermedia_image:d91a74ae-e431-4e20-8a14-fb0f497f02b4
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mardi sa profonde inquiétude sur les récents affrontements survenus dans la zone d'Abyei au Soudan et a appelé les groupes armés au calme.

Un référendum d'autodétermination du Sud-Soudan a débuté dimanche et les opérations de vote doivent durer toute la semaine. La zone d'Abyei, riche en pétrole, doit aussi choisir lors d'un référendum séparé si elle souhaite être rattachée au Nord ou au Sud Soudan, mais la tenue du référendum qui devait être organisé à la même date a été retardée.

Ban Ki-moon a exhorté le Parti du congrès national (NCP) et le Mouvement pour la libération du peuple du Soudan (SPLM) « à maintenir le calme et à garantir que ce problème soit résolu au travers d'un dialogue pacifique », a fait savoir mardi son porte-parole par communiqué de presse.

La Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) a intensifié ses patrouilles sur le terrain et renforcé la présence des Casques bleus, a souligné le chef de l'ONU.

Le Secrétaire général a appelé les deux camps « à reprendre et à conclure en priorité les négociations sur Abyei ». Dans son dernier rapport sur la situation au Soudan, Ban Ki-moon avait expliqué les raisons de l'impossibilité d'organiser le référendum dans cette zone.

Dans ce climat, « toute atteinte grave à la sécurité pourrait mettre en péril les dernières étapes du processus de l'Accord de paix global. Les parties doivent faire preuve d'initiative et de responsabilité, et admettre que des compromis difficiles sont nécessaires pour permettre aux communautés de coexister en paix », a-t-il prévenu dans son rapport.

Au Sud-Soudan, les premiers jours de vote du référendum, qui s'étale jusqu'au 15 janvier, se déroulent pacifiquement. En visite mardi au Sud-Darfour, Benjamin Mkapa le président du panel de l'ONU en charge d'assister les autorités à organiser le référendum d'autodétermination du Sud-Soudan, a estimé mardi que le résultat du vote reflétera la volonté des citoyens.

« Je suis sûr que le résultat du vote cette semaine va refléter les vrais sentiments des citoyens (du sud) enregistrés au Sud-Darfour », a déclaré Benjamin Mkapa en visite à Nyala dans la capitale du Sud-Darfour. Il s'est dit impressionné par l'organisation du vote notamment par la formation du personnel des différents bureaux et centres de votes. « Mon espoir est qu'à partir du 15 janvier, le processus de collecte et d'agrégation des données et l'annonce finale sera pacifique et transparente. Je demande aussi à chaque citoyen d'accepter les résultats et de continuer à travailler en coopération », a-t-il souligné.