Afghanistan : l'ONU condamne un attentat contre un de ses bâtiments

Afghanistan : l'ONU condamne un attentat contre un de ses bâtiments

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a « fermement condamné » l'attentat suicide perpétré samedi matin contre un bâtiment des Nations Unies à Herat, en Afghanistan, où sont logés des membres du personnel de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et d'autres agences onusiennes.

« On ne déplore aucune victime même si malheureusement des gardes de sécurité ont été blessés. Des assaillants ont été abattus pendant l'attaque et l'ONU a lancé une enquête », a fait savoir samedi le porte-parole de Ban Ki-moon par communiqué de presse.

Le Secrétaire général salue « de tout cœur » le soutien « in extremis » des unités des forces de sécurité afghanes et de la Force d'assistance et de sécurité internationale qui ont rapidement stabilisé la situation et « indubitablement sauvé les vies du personnel de l'ONU ».

L'ONU va continuer de maintenir sa présence et la mise en œuvre de ses programmes à Herat, ville située à l'ouest du pays, a indiqué le Secrétaire général.

Le Représentant spécial de l'ONU en Afghanistan, Staffan de Mistura, a également condamné samedi l'attaque « dans les termes les plus forts ».

« L'ONU est présente en Afghanistan pour soutenir la paix, pour assister les populations avec de l'aide humanitaire d'urgence et soutenir le développement sur le long terme », a déclaré le Représentant spécial qui a aussi exprimé sa gratitude à l'égard des forces de sécurité nationales et internationales pour leur intervention lors de l'attaque.

« Nos pensées vont aux familles des deux gardes de sécurité afghans qui ont été blessés pendant l'attaque », a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité a également condamné samedi l'attaque et réitéré son soutien au rôle de l'ONU en Afghanistan.

Les membres du Conseil de sécurité ont « réitéré leurs sérieuses inquiétudes sur les menaces que posent les Taliban, Al-Qaida et d'autres groupes extrémistes sur les populations locales, les forces de sécurité nationales et militaires internationales et l'aide internationale en Afghanistan ».

Le Conseil de sécurité a aussi souligné dans sa déclaration la nécessité de traduire les responsables devant la justice et a exhorté tous les Etats à coopérer avec les autorités afghanes pour arrêter les auteurs de ces actes de terrorisme.

Selon la presse, l'attaque a été perpétrée par quatre insurgés talibans grimés en femmes. Un assaillant a fait exploser un véhicule piégé aux portes du complexe, deux autres ont déclenché les explosifs qu'ils portaient sur eux et un quatrième a été abattu par la police à l'intérieur d'un bâtiment avant d'avoir activé sa bombe.