Sri Lanka : L'ONU offre son aide pour les enfants affectés par la guerre civile

11 décembre 2009
Les enfants ont été les principales victimes du conflit au Sri Lanka.

A l'issue d'une visite de cinq jours au Sri Lanka, l'Envoyé spécial pour les enfants et les conflits armés, Patrick Cammaert, a réitéré vendredi l'offre d'aide des Nations Unies aux autorités sri lankaises pour s'occuper des enfants affectés par la guerre civile.

M. Cammaert a effectué cette visite au nom de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et le conflit armé, Radhika Coomaraswamy, afin de constater sur place l'impact sur les enfants du récent conflit qui s'est achevé par la victoire des troupes gouvernementales au printemps dernier.

Lors de sa visite, il a rencontré à Colombo des responsables du gouvernement, de la société civile, d'agences de l'ONU et d'organisations non gouvernementales, ainsi que des enfants à Batticaloa et à Vavuniya.

M. Cammaert a indiqué que le ministre sri-lankais de la justice, Mohan Peiris, lui avait assuré que les enfants associés par le passé à des groupes armés étaient considérés comme des victimes et qu'ils ne seraient pas poursuivis. L'Envoyé spécial a également rencontré des enfants soldats et leurs parents dans plusieurs centres de réinsertion.

M. Cammaert a salué la liberté de mouvement accrue pour les populations déplacées et notamment les programmes de protection de l'enfant menés par le Commissaire général à la réinsertion en collaboration avec l'ONU. Il a appelé les diverses parties prenantes à continuer à prêter une attention particulière aux besoins des enfants dans les camps et dans les endroits où ils se réinstallent, notamment un soutien psycho-social.

De son côté, Mme Coomaraswamy doit se rendre au Népal la semaine prochaine pour finaliser la libération de mineurs de cantonnements de l'armée maoïste.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.