Côte d'Ivoire : il faut calmer la population inquiète d'éventuelles fraudes, selon l'ONUCI

22 octobre 2008

Les défis logistiques en Côte d'Ivoire dans le processus d'identification des électeurs qui a démarré il y a un mois sont plus importants que prévu et il est nécessaire de calmer la population inquiète d'éventuelles fraudes, estime le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y.J Choi.

« Les défis logistiques sont un peu plus importants que ce que l'on attendait », a dit M. Choi dans un entretien à l'issue de sa rencontre mardi avec le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié. Il a ajouté que l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) pourrait apporter son aide dans le domaine du transport du matériel et du personnel d'identification pour relever le défi logistique.

« Il faut calmer absolument la population, surtout les jeunes, auteurs de troubles dans les centres d'identification », a-t-il déclaré, citant des incidents à Abidjan. Selon lui, « ils agissent de la sorte parce qu'ils croient qu'il y a des fraudes commises par les autres partis ». « C'est absolument faux, car il n'y a pas de possibilité de fraudes dans le processus d'identification », a ajouté le représentant de l'ONU.

Selon M. Choi, il y a quatre couches de protection dans le processus d'identification. La première couche, c'est la Commission électorale indépendante (CEI). « Elle est vraiment indépendante », a-t-il souligné. La deuxième, c'est le double système d'opérateurs techniques, l'Institut national de la statistique et SAGEM. Troisièmement, il y a l'ONUCI et la communauté internationale. « Nous avons le mandat de certification et avec cela nous allons prévenir toutes les fraudes possibles et imaginables », a dit M. Choi. Quatrièmement, il y aura 1000 observateurs étrangers lors des élections.

Interrogé sur la date des élections, M. Choi a dit qu'il fallait poser la question au président de la Commission électorale indépendante. Les élections sont en principe prévues le 30 novembre mais elles pourraient être retardées en raison des problèmes logistiques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : des experts soulignent la fragilité de la paix

La paix en Côte d'Ivoire est fragile et les résultats des élections pourraient peser sur la situation dans le pays, note le rapport final du Groupe d'experts sur la Côte d'Ivoire publié lundi.