Ban Ki-moon : le Sommet du G8 revêt une urgence particulière

26 juin 2008

À la veille d'un voyage en Asie pendant lequel il participera au sommet du G8 à Hokkaido, au Japon, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a demandé «une action immédiate » pour résoudre la crise alimentaire ainsi que les problèmes du changement climatique et du développement.

À la veille d'un voyage en Asie pendant lequel il participera au sommet du G8 à Hokkaido, au Japon, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a demandé une « une action immédiate » pour résoudre la crise alimentaire ainsi que les problèmes du changement climatique et du développement.

« Cette année, le sommet du G8 revêt une urgence particulière », a estimé le Secrétaire général. « La communauté internationale a rarement connu une telle situation de tension. Les liens qui nous unissent s'effilochent et à ce moment critique, nous devons redoubler d'efforts pour les préserver dans l'intérêt de notre avenir commun ».

«Nous avons pris du retard dans les Objectifs du Millénaire pour le développement », a-t-il signalé, avertissant que la crise alimentaire et le changement climatique ralentissaient, et parfois inversaient, les progrès réalisés jusqu'à présent pour atteindre ces Objectifs, notamment en Afrique.

Le Secrétaire général a signalé qu'à Hokkaido, il engagerait les dirigeants des pays du G8 à mettre en œuvre les mesures décidées lors du Sommet de Rome, notamment le retrait des restrictions à l'exportation et la réduction des subventions agricoles dans les pays riches.

« Je proposerais également de tripler la proportion de l'aide publique au développement destinée à la production agricole et au développement rural », a-t-il signalé. « Pour surmonter cette crise, il nous faut rien de moins qu'une deuxième 'révolution verte' ».

En matière de changement climatique, Ban Ki-moon a indiqué qu'il demandera des objectifs à court et à moyen terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« Si nous voulons un réel changement en la matière, nous devons commencer dès maintenant, avec pour objectif des progrès réels d'ici 2020 ».

Il a également prôné la mise sur pied de l'accord sur le changement climatique « auquel le monde s'attend » lors de la conférence sur le changement climatique de Copenhague en 2009.

Le Secrétaire général a aussi estimé qu'un Fonds d'adaptation devait être entièrement opérationnel d'ici la fin de l'année afin d'aider les pays les plus vulnérables à réagir aux problèmes posés par le changement climatique en procédant, par exemple, au transfert des technologies 'vertes'.

« Je demanderais également davantage de financement pour des programmes liés à la santé maternelle et des nouveau-nés, ainsi que pour le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et les maladies tropicales négligées ».

Ban Ki-moon a signalé qu'il adressera, avant son départ, une lettre à chacun des dirigeants des pays du G8, dans laquelle il fera part de ses préoccupations.

Le Sommet du G8 se déroulera du 7 au 9 juillet à Hokkaido Toyako au Japon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.