Réfugiés : Ban Ki-moon demande une « plus grande solidarité internationale »

20 juin 2008
Des réfugiés bhoutanais dans le camp de Goldhap dans l'est du Népal.

« J'engage de manière urgente la communauté internationale à redoubler d'efforts pour répondre à la fois aux causes et aux conséquences des déplacements forcés », a déclaré le Secrétaire général, Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés qui est célébrée aujourd'hui.

«Une plus grande solidarité internationale est vitale si nous devons partager le poids de la protection de manière plus équitable », a-t-il signalé dans un message transmis aujourd'hui par sa porte parole.

Notant qu'il y avait plus de 16 millions de réfugiés dans le monde en 2007, Ban Ki-moon a signalé que le problème des déplacements forcés était devenu une question très complexe. « Distinguer un réfugié d'une personne poussée au-delà des frontières par la faim est souvent très difficile, » a-t-il signalé.

« Aux conflits et à la pauvreté, raisons principales pour lesquelles les gens sont obligés de partir de chez eux, viennent maintenant s'ajouter les effets du changement climatique, une raréfaction des ressources et des pénuries en vivres ».

Le Secrétaire général a également signalé que la responsabilité de fournir l'asile incombe de manière disproportionnée aux pays en développement qui se voient obligés d'accueillir un grand nombre de réfugiés malgré leurs ressources limitées.

«Notre but ne doit être pas moins que celui de garantir que les réfugiés seront libres de pouvoir un jour rentrer chez eux, dans la sécurité et la dignité ».

« À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, réaffirmons que tous les réfugiés ont le droit à l'asile et faisons tout notre possible pour leur fournir la protection qu'ils méritent », a-t-il déclaré.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.