Zimbabwe : Ban Ki-moon demande le report du deuxième tour des élections présidentielles

23 juin 2008

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a demandé cet après-midi aux autorités du Zimbabwe de ne pas procéder au deuxième tour des élections présidentielles qui doit normalement avoir lieu vendredi.

« Il y a eu trop de violence et trop d'intimidation. Effectuée dans de telles conditions, l'élection manquerait de légitimité », a estimé Ban Ki-moon qui s'adressait à la presse à l'issue de son déjeuner mensuel avec les membres du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général a réaffirmé son appui à la position de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) qui estime que les conditions permettant la tenue d'une élection démocratique ne sont pas réunies.

« Cette campagne faite de menaces et d'intimidations va à l'encontre de l'esprit démocratique. L'élection doit être reportée jusqu'à ce que des conditions adéquates soient en place », a affirmé Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a également fait part de son trouble au sujet de la série d'évènements qui ont conduit Morgan Tsvangirai, le dirigeant de l'opposition, à prendre la décision « compréhensible » de retirer sa candidature.

Dans un message transmis hier par sa porte parole, le Secrétaire général avait estimé que le retrait de ce dernier représente « un développement profondément troublant qui n'est pas de bon augure pour l'avenir de la démocratie au Zimbabwe ».

Pour Ban Ki-moon, « ce qui se passe actuellement au Zimbabwe représente le plus important défi à la stabilité de la région et de l'Afrique ».

Dans son message, le Secrétaire général avait également indiqué que son Envoyé politique, le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Haïlé Menkerios, restera dans la région pour maintenir l'appui des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.