Assassinat de Pierre Gemayel : le Conseil de sécurité condamne toute tentative de déstabiliser le Liban

21 novembre 2006

Dans une déclaration présidentielle adoptée aujourd&#39hui, le Conseil de sécurité a condamné l&#39assassinat de Pierre Gemayel, ministre de l&#39Industrie libanais qui incarnait « la liberté et l&#39indépendance politique du Liban », perpétré ce jour à Beyrouth, ainsi que « toute tentative visant à déstabiliser » le pays.

Le Conseil de sécurité a condamné « toute tentative visant à déstabiliser le Liban par des assassinats politiques ou d'autres actes de terrorisme », dans une déclaration présidentielle, adoptée à l'issue de consultations à huis clos sur la situation dans le pays.

Le Conseil s'est déclaré « gravement préoccupé par cet assassinat et par ses répercussions éventuelles sur les efforts que le gouvernement et le peuple libanais font actuellement pour consolider la démocratie, étendre l'autorité de l'État libanais à l'ensemble de son territoire et mener à bien l'entreprise de reconstruction ».

La déclaration demande à « toutes les parties concernées du Liban et de la région de faire preuve de retenue et d'un sens des responsabilités en vue de prévenir toute nouvelle détérioration de la situation » dans le pays.

Le Conseil s'est par ailleurs félicité que « le gouvernement libanais soit fermement résolu à traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de cet assassinat et d'autres meurtres ».

« Je suis heureux que le Conseil ait adopté cette déclaration ferme », a déclaré l'ambassadeur de la France, Jean-Marc de la Sablière, lors d'une rencontre avec la presse à New York, à l'issue des consultations.

« Cet assassinat est une tentative pour déstabiliser le Liban », a-t-il affirmé, rappelant que le Conseil avait donné son ferme soutien au gouvernement de Fouad Siniora.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.