RDC : la MONUC choquée par l'implication présumée de casques bleus dans un réseau de prostitution enfantine

17 août 2006

La Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) s'est déclarée aujourd'hui « choquée et scandalisée » par l'existence présumée d'un vaste réseau de prostitution enfantine dans la province du Sud Kivu, au nord-est du pays, dans lequel des troupes des Nations Unies et congolaises seraient impliquées.

« Même si la plupart des témoignages rapportent que les soldats congolais étaient les principaux clients de ce réseau, la présence présumée des Nations Unies et de leurs ressources financières aurait incité à la mise en place de ce réseau et poussé des jeunes filles impressionnables à s'adonner à la prostitution » a dit le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

La MONUC assure qu'elle prend très au sérieux ces allégations et qu'une enquête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI, OIOS selon son acronyme anglais) avait été ouverte.

L'ONU maintiendra sa politique de « tolérance zéro » en matière de prostitution et de délits sexuels et prendra immédiatement toutes les mesures disciplinaires né9cessaires si les accusations portées contre des personnels de maintien de la paix des Nations Unies étaient prouvées, a dit le porte-parole (sur la mise en oeuvre de la politique de « tolérance zéro » dépêche du 23.02.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.