Somalie : Kofi Annan préoccupé par le regain de tensions près de Baidoa

21 juillet 2006

Alors que les Tribunaux islamiques continuent de gagner du terrain en Somalie, le Secrétaire général s'est dit hier préoccupé par « les informations faisant état d'un regain des tensions et d'une éventuelle recrudescence des violences près de Baidoa », où siège le gouvernement fédéral de transition.

Dans son message transmis par son porte-parole, Kofi Annan a exhorté « les parties somaliennes à s'abstenir de toutes actions qui pourraient compromettre encore plus les relations entre les Institutions fédérales de transition et le Conseil suprême des Tribunaux islamiques ».

Le Secrétaire général a demandé aux parties somaliennes « d'engager un dialogue soutenu, afin de trouver un règlement consensuel et durable aux problèmes du pays ».

Il a lancé également un appel à la communauté internationale pour qu'elle « renforce son appui aux efforts de paix et encourage les parties somaliennes concernées à poursuivre les négociations ».

Après avoir pris le contrôle de Mogadishu début juin, les Tribunaux islamiques étendent progressivement leur emprise sur l'ensemble du sud de la Somalie, menaçant Baidoa.

Ils avaient réussi début juin à repousser les miliciens de l'Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme (ARPCT) en dehors de Mogadishu, après quatre mois de combats.

La Somalie n'a plus de gouvernement central depuis 1991.

Le gouvernement intérimaire somalien, qui bénéficie du soutien des Nations unies, tente d'imposer son autorité depuis Baidoa, à 240km à l'ouest de Mogadiscio, en raison de l'insécurité régnant dans la capitale.

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité s'était déclaré récemment disposé à envisager de modifier « légèrement » l'embargo sur les armes de manière à permettre aux institutions fédérales de transition de donner à la Somalie « un dispositif de sécurité propre » (dépêche du 13.07.06).

Dans son dernier rapport sur la Somalie, Kofi Annan a demandé l'établissement d'un cessez-le feu « durable » à Mogadishu et le renforcement des institutions fédérales de transition à Baidoa afin de « jeter un pont » entre les deux villes (dépêche 07.07.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.