Séisme en Indonésie : la FAO lance un appel à contribution pour son assistance à 100.000 agriculteurs

6 juin 2006

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé aujourd'hui qu'elle aurait besoin de 5,6 millions de dollars pour venir en aide aux agriculteurs indonésiens qui ont tout perdu lors du séisme du 27 mai dernier sur l'île de Java.

L'appel de la FAO s'insère dans le cadre de l'appel inter-agences des Nations Unies de 103 millions de dollars, lancé la semaine dernière pour répondre aux besoins immédiats des survivants de la catastrophe, indique un communiqué paru aujourd'hui à Rome qui souligne qu'une « relance rapide du secteur agricole est indispensable si l'on veut améliorer les moyens d'existence des populations rurales ».

« Ceux-ci ont besoin d'abris, de soins médicaux, d'eau propre, d'installations hygiéniques et de denrées alimentaires en quantités suffisantes au cours des six prochains mois ».

Selon les premières estimations, quelque 100 000 familles rurales dans les districts affectés des provinces de Yogyakarta et Central Java ont perdu leurs avoirs et leurs sources de revenus. La moisson pourrait être retardée et les récoltes pourraient même être complètement perdues, indique la FAO.

“Les familles rurales ne seront pas en mesure de reconstituer facilement leurs stocks d'intrants”, indique Rajendra Aryal, le coordonnateur du programme de réhabilitation post tsunami de la FAO en Indonésie. Il reste beaucoup à faire pour le redémarrage de l'élevage et la remise en état des puits d'irrigation endommagés par le tremblement de terre.

La FAO a déjà aidé le gouvernement indonésien à évaluer les besoins des ménages vulnérables dans ces régions. Les agriculteurs représentent 40 % de la population rurale de la province de Yogyakarta. Ils ont besoin d'une aide immédiate pour recommencer à produire, notamment du riz et des cultures secondaires. Ils ont également besoin de semences de légumineuses, d'engrais et d'outils agricoles.

« Il faudra aussi remplacer le bétail décimé par le séisme, aménager des abris pour les bêtes, reconstituer les marchés, réhabiliter les laboratoires vétérinaires, assurer la disponibilité des vaccins et réparer les réseaux d'irrigation », indique le communiqué.

Les fonds requis par la FAO, à condition qu'ils parviennent rapidement, permettraient, d'une part, de mener à bonne fin les travaux de réparation des petits réseaux d'irrigation et, d'autre part, de livrer aux agriculteurs les semences et les engrais dont ils ont besoin de toute urgence avant la prochaine campagne en octobre.

« La réponse rapide des bailleurs de fonds est indispensable pour assurer une production alimentaire suffisante au cours des prochains mois », estime la FAO.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.