HCR : un pont aérien mis en place vers le Timor-Leste

6 juin 2006

Le pont aérien d'urgence pour acheminer de l'hébergement de secours pour quelque 30 000 personnes déplacées au Timor-Leste est actuellement en cours, le premier vol s'étant posé à Dili hier lundi, indique aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.

« Au total, 400 tonnes d'articles de secours sont actuellement expédiées vers le Timor-Leste, depuis les entrepôts régionaux du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Moyen-Orient, comprenant des tentes familiales légères, des bâches en plastique, des jerricans, des couvertures et des kits de cuisine » a déclaré le porte-parole de l'agence, Ron Redmond, lors de son point de presse à Genève.

« Un second vol, un Boeing-747 chargé pour Darwin dans le nord de l'Australie, quitte Amman en Jordanie, aujourd'hui en fin de journée et arrivera demain. Un Boeing-747 va quitter Amman jeudi pour arriver à Darwin le jour suivant. Les articles de secours transportés à Darwin par avions cargo seront ensuite acheminés vers Dili dans de plus petits avions et si possible également par voie maritime ».

« En coordination avec les autres agences, l'UNHCR utilisera les biens de secours tout juste livrés, pour alléger les sites spontanés les plus surpeuplés qui se sont créés à Dili, et ceux parmi les plus insalubres ».

Le manque de sécurité dans ces camps est une grande inquiétude pour l'UNHCR avec l'insalubrité et le fait que la surpopulation exacerbe les tensions, a indiqué le porte-parole.

« La sécurité dans les camps devrait normalement être à la charge de la police mais, en l'absence de force de police nationale, nous avons appelé les forces internationales de sécurité à apporter leur soutien. L'UNHCR espère pouvoir dans un premier temps établir deux camps pour alléger la surpopulation dans certaines installations spontanées. Des sites potentiels supplémentaires sont actuellement en cours d'évaluation en coordination avec le ministère du Travail ».

Quelque 65 000 personnes ont fui leur maison à Dili et ont trouvé refuge près des églises, des couvents, des cliniques, des écoles, des agences internationales, de l'aéroport et d'autres sites. Il y a actuellement environ une quarantaine de sites spontanés de différentes tailles dans huit districts de la capitale.

« Les 10 membres de l'équipe d'urgence de l'UNHCR sont arrivés à Dili ce week-end et hier. Ils viennent renforcer une équipe déjà sur le terrain. Cette équipe comprend des spécialistes de la planification des camps ainsi que de la protection, des services communautaires, de la logistique et de l'administration du personnel ».

L'UNHCR prévoit de travailler en étroite collaboration avec les autres agences pour développer une approche coordonnée de la protection et la mise en place de système de protection pour les plus vulnérables.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés indique avoir besoin de façon urgente de 4,5 millions de dollars pour l'opération du Timor-Leste.

Des attaques de groupes armés, faisant au moins 20 morts, ont causé le déplacement de près de 100.000 personnes dans le pays. Les violences ont été provoquées par d'anciens membres de l'armée, après qu'un groupe de 600 soldats a été renvoyé pour avoir mené une grève pour contester une politique de « discrimination » à l'égard des populations de l'Ouest du pays. Elles ont ouvert la voie à des pillages et à des règlements de compte entre gangs armés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.