Afghanistan : Abdul Rahman a demandé l'asile, annonce la Mission des Nations Unies

27 mars 2006

La Mission des Nations Unies en Afghanistan a indiqué aujourd'hui qu'Abdul Rahman, poursuivi au nom de la loi islamique pour s'être converti au christianisme, avait demandé l'asile à l'étranger, exprimant l'espoir que l'on pourrait ainsi trouver une solution pacifique à cette affaire.

« Dans le cadre de ses efforts de bons offices et de promotion du respect des droits de l'homme, la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) suit étroitement depuis le début l'affaire d'Abdul Rahman, afin de trouver une solution en coopération avec le gouvernement afghan », indique un communiqué publié aujourd'hui à Kaboul.

Dans un communiqué du 22 mars, Tom Koenigs, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, avait déjà exprimé sa « vive préoccupation après qu'Abdul Rahman ait été poursuivi pour violation de la Sharia, la loi islamique, pour s'être converti au christianisme ».

La sharia sanctionne cette infraction de la peine de mort.

Tom Koenigs avait rappelé que l'ONU soutenait la Déclaration universelle des droits de l'homme qui prévoit la liberté de religion, à laquelle adhère l'Afghanistan.

« M. Abdul Rahman a demandé l'asile hors d'Afghanistan. Nous nous attendons à ce qu'il soit octroyé par un des pays désireux de trouver une solution pacifique à cette affaire », souligne aujourd'hui le Représentant spécial du Secrétaire général.

Selon les informations parues dans la presse, les poursuites à l'encontre d'Abdul Rahman, qui s'était converti au christianisme il y a de cela 16 ans, ont été abandonnées en appel pour « manque de preuve ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.