La promulgation de la loi électorale en RDC, un pas historique vers la démocratie, selon le PNUD

10 mars 2006

La promulgation hier de la nouvelle loi électorale, qui définit le calendrier des premières élections depuis 46 ans en République démocratique du Congo (RDC), constitue un pas historique vers la démocratie dans le pays, estime aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour le développement qui apporte aux Congolais la plus grande assistance électorale jamais entreprise.

« La préparation des élections présidentielles et législatives qui se tiendront le 18 juin prochain constitue la plus grande et la plus complexe mission d'assistance électorale jamais entreprise par les Nations Unies », indique un communiqué du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), publié aujourd'hui à Kinshasa.

La mission d'assistance, menée conjointement par le PNUD et la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), représente un budget total de 422,9 millions de dollars, précise le communiqué.

Le président congolais Joseph Kabila a promulgué hier la « loi portant organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales ».

Ce texte de loi est la pièce qui manquait à l'appareil juridique pour organiser les 11 scrutins prévus dans l'Accord de paix global signé en décembre 2002 qui régit la transition politique dans le pays. Il est promulgué avec, en annexe, un document de la Commission électorale indépendante (CEI) qui détermine la répartition des sièges des députés nationaux et provinciaux, indique un communiqué de la MONUC publié également aujourd'hui.

Le calendrier présenté par la CEI prévoit le premier tour des élections présidentielles et législatives pour le 18 juin prochain. Les résultats officiels seront connus le 14 juillet. L'inscription des candidats sera ouverte le 10 mars.

« Avec le soutien de la MONUC et du PNUD, 25,7 millions de Congolais ont été enregistrés sur les listes électorales dans un pays qui fait la taille de l'Europe de l'Ouest et qui ne possède que quelques routes et des infrastructures de base », souligne l'agence des Nations Unies pour le développement.

« Le kit d'enregistrement électoral - qui pèse 80kg et qui comprend un ordinateur portable, du matériel pour enregistrer les empreintes digitales et une caméra - a été acheminé dans chaque village du pays par avion, camion, canoë et marche à pied dans une forêt dense et tropicale », explique le PNUD.

William Swing, Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, a souligné le caractère massif de l'opération.

Le peuple congolais dispose « du plus grand et du plus durable soutien international depuis l'indépendance » et « de la mission de maintien de la paix la plus importante de l'histoire des Nations Unies » avec 17.000 soldats déployés sur le terrain, a déclaré le Représentant spécial.

Les élections mettront fin à une période de transition politique, initiée en janvier 2003, après cinq ans de guerre civile, qui a fait 4 millions de morts, et dans laquelle six pays voisins ont été impliqués.

Les combats continuent cependant dans 11 provinces du pays, souligne le PNUD.

La RDC a été déchirée par des années de conflits, rappelle le communiqué de l'agence. Le premier Premier ministre, Patrice Lumumba, a été assassiné quatre mois après que le pays ait obtenu son indépendance de la Belgique. Une série de coups d'Etat dans les premières années de son existence a mené au règne de Mobutu Sese Seko pendant trois décennies, connu pour sa corruption.

En 1997, les rebelles ont pris la capitale pour installer Laurent Kabila au pouvoir. Peu de temps après le pays a plongé dans une guerre civile, avec des factions soutenues par les pays voisins, combattant les troupes de Kabila. Joseph Kabila, l'actuel président, a pris le pouvoir après l'assassinat de son père en 2001.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.