Mohamed ElBaradei préoccupé par la décision de l'Iran de relancer son programme d'enrichissement

11 janvier 2006

Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique s'est déclaré gravement préoccupé par la décision prise par l'Iran de relancer son programme d'enrichissement, avant même que l'Agence ait clarifié la nature du programme nucléaire iranien, a indiqué aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général.

Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique s'est déclaré gravement préoccupé par la décision de l'Iran de relancer son programme d'enrichissement, avant même que l'Agence ait clarifié la nature du programme nucléaire iranien, a indiqué aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général.

« Le maintien de ce gel, la reprise du dialogue avec toutes les parties concernées, la coopération avec l'Agence et la transparence sont des conditions nécessaires à la recherche d'une solution globale et juste qui garantirait à l'Iran le droit de mener des activités nucléaires à des fins pacifiques et donnerait les assurances à la communauté internationale sur la nature pacifique de son programme nucléaire », a déclaré Mohamed ElBaradei, directeur de l'AIEA.

Les inspecteurs de l'AIEA ont confirmé hier que l'Iran avait commencé à lever les scellés posés par l'AIEA sur le matériel et l'équipement servant à l'enrichissement sur le site de Natanz, a ajouté Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

Sur la base des informations disponibles à l'heure actuelle, la levée des scellés à Natanz ainsi que sur deux autres sites d'essai et de stockage sera achevée aujourd'hui, a-t-il précisé.

Les activités menées sur le site de Natanz continueront de faire l'objet de mesures de surveillance et de contrôle, a-t-il encore dit.

Le 4 janvier dernier, l'AIEA avait appelé l'Iran à maintenir la suspension de toutes ses activités d'enrichissement nucléaire, suite aux déclarations l'informant de sa décision de reprendre son programme de recherche atomique (voir notre dépêche du 4 janvier 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.