Iraq : le Secrétaire général consterné par la récente vague d'enlèvements

8 décembre 2005

Le Secrétaire général a exprimé aujourd'hui sa consternation face à la récente vague d'enlèvements en Iraq, se déclarant extrêmement préoccupé par le sort de tous les Iraquiens et civils étrangers kidnappés, notamment le groupe de quatre otages étrangers dont la vie est menacée.

« Le Secrétaire général appelle à leur libération immédiate et sans condition et réitère son appel à toutes les parties à respecter constamment les principes fondamentaux du droit international humanitaire », indique un message transmis par son porte-parole.

Hier, le Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, Ashraf Qazi, a exprimé sa « profonde préoccupation face aux informations faisant état, dans les gouvernorats de Dohuk et d'Erbil, de graves violences liées à la tenue des élections le 15 décembre prochain ».

Selon Ashraf Qazi, ces incidents, ainsi que celui qui s'est produit à la mosquée de Najaf, soulignent la responsabilité des dirigeants politiques d'inviter leurs partisans à faire preuve de retenue au cours de la campagne électorale, notamment dans les discours et les slogans utilisés.

Il a également appelé la Commission électorale indépendante iraquienne à s'abstenir de toute action susceptible de décrédibiliser le scrutin.

Ashraf Qazi a rencontré aujourd'hui l'Ayatollah Ali al-Sistani à Najaf, un des principaux leaders de la communauté chiite, qui a convenu de l'importance de veiller à ce que les élections du 15 décembre se déroulent à l'abri des violences et des intimidations, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.