Kofi Annan appelle l'"Alliance des civilisations" à proposer une réponse collective à la montée de l'extrémisme

28 novembre 2005

Le Secrétaire général a exhorté hier le Groupe de haut niveau sur l'« Alliance des civilisations », qui entamait sa première réunion de travail à Majorque en Espagne, à émettre des recommandations pour répondre collectivement à la montée de l'intolérance, de l'extrémisme, de la violence et du terrorisme.

« Il est important que vous vous réunissiez en Espagne, une terre riche des traditions à la fois islamiques et occidentales. Il y a mille ans de cela, la péninsule ibérique a démontré la possibilité du mélange des cultures de l'Est et de l'Ouest », a déclaré hier à Majorque le Secrétaire général, dans un discours prononcé par son Conseiller spécial, Iqbal Riza, à l'ouverture de la première réunion de travail du Groupe de haut niveau de l'« Alliance des civilisations ».

Il y a aujourd'hui des tensions notables entre les peuples islamiques et occidentaux. Si nous ne répondons pas à ces questions, la stabilité de notre monde pourrait être remise en cause », a poursuivi Kofi Annan.

« Votre Groupe de haut niveau doit évaluer ces évolutions inquiétantes. Il doit proposer une réponse collective pour désamorcer ces tensions », a-t-il exhorté.

Le Secrétaire général avait récemment nommé Tomas Mastnak au poste de directeur du Bureau de l'« Alliance des civilisations » et Shamil Idriss au poste de directeur adjoint.

Le 2 septembre dernier, Kofi Annan avait annoncé la composition du Groupe de haut niveau, co-présidé par l'ancien directeur général de l'UNESCO, l'Espagnol Frederico Mayor, et un ministre d'Etat et professeur de théologie turc, Mehmet Aydin.

Parmi les 19 membres du groupe de haut niveau, figurent l'ancien président iranien Seyed Mohamed Khatami, l'ancien ministre des Affaires étrangères français Hubert Védrine et le conseiller spécial du roi Mohammed VI du Maroc André Azoulay (voir notre dépêche du 2 septembre 2005).

L'« Alliance des civilisations », un mouvement destiné à combattre les divisions entre les cultures, notamment islamiques et occidentales, qui menace de manière potentielle la paix dans le monde, avait été lancé par le Secrétaire général le 14 juillet dernier (voir notre dépêche du 14 juillet 2005).

Le président espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan sont à l'origine de cette initiative.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.