Myanmar : Kofi Annan condamne la prorogation de la détention d'Aung San Suu Kyi

28 novembre 2005

Le Secrétaire général s'est déclaré aujourd'hui grandement déçu par la décision des autorités du Myanmar de proroger à nouveau de six mois l'assignation à résidence de l'opposante Daw Aung San Suu Kyi, secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) et prix Nobel de la paix 1991.

« Le Secrétaire général réitère sa conviction, partagée par les pays de l'ANASE et par une grande partie de la communauté internationale que la poursuite de la détention de Daw Aung San Suu Kyi n'est pas dans l'intérêt des processus de réconciliation et de démocratisation », indique un message transmis par son porte-parole.

« Le Secrétaire général reste disposé à offrir ses bons offices pour aider à relever les nombreux défis auxquels fait face la Myanmar », précise le message.

Daw Aung San Suu Kyi, née le 19 juin 1945 à Rangoun au Myanmar (anciennement appelé Birmanie), figure emblématique de l'opposition birmane, a reçu le prix Nobel de la paix en 1991 pour son action non-violente.

Alors que la Ligue nationale pour la Démocratie (NLD) avait remporté les élections législatives en mai 1990 avec plus de 80% de voix en sa faveur, ces élections ont été invalidées par le gouvernement, qui maintient Aung San Suu Kyi assignée à résidence depuis 1994.

Le 8 avril dernier, le Secrétaire général avait appelé le gouvernement du Myanmar à « clarifier sa position quant à ses engagements », après sa décision d'ajourner la Convention nationale, qui devait constituer une ouverture politique nationale (voir notre dépêche du 8 avril 2005).

Le Secrétaire général avait également exhorté les autorités du Myanmar à « promouvoir l'harmonie interethnique et renforcer la stabilité politique en invitant les représentants de tous les groupes ethniques nationaux et tous les chefs politiques à un véritable dialogue visant à la réconciliation nationale ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.