OMT : le Secrétaire général soutient le "tourisme responsable"

28 novembre 2005

Soutenant le tourisme qui peut aider les pays les moins avancés à sortir de la pauvreté, le Secrétaire général a appelé la communauté internationale à en prévenir les effets négatifs - de la dégradation de l'environnement au tourisme sexuel -, lors de l'Assemblée générale de l'agence des Nations Unies pour le tourisme, réunie aujourd'hui à Dakar.

« Le tourisme international est en fait un des seuls moyens par lesquels les pays les moins avancés ont réussi à se tailler une place plus grande dans l'économie mondiale. Dans pratiquement tous ces pays, et en particulier dans les petits États insulaires en développement, il représente une des principales sources de devises », a rappelé aujourd'hui le Secrétaire général dans un message adressé à l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), prononcé par le Coordonnateur résident des Nations Unies au Sénégal, Alberic Kacou.

L'OMT ouvrait aujourd'hui à Dakar, capitale du Sénégal, la 13e session de son Assemblée générale.

« Cela étant dit, a prévenu Kofi Annan, le tourisme doit être bien géré si l'on veut éviter les effets pernicieux » parmi lesquels la « destruction du patrimoine naturel du fait de constructions surabondantes, la surexploitation des réserves d'eau et des ressources énergétiques, la détérioration des écosystèmes fragiles due à un développement immobilier effréné, la fragilisation des cultures autochtones, l'exploitation de la main-d'œuvre et le tourisme sexuel organisé qui, comble de l'horreur, implique des millions d'enfants chaque année ».

Le Secrétaire général a aussi soutenu l'élaboration par l'OMT du Code mondial d'éthique du tourisme comme une « étape importante sur la voie du développement d'un tourisme responsable partout dans le monde ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.