Menace d'anarchie totale au Darfour, alerte Kofi Annan

22 novembre 2005

Dans son dernier rapport sur la région du Darfour au Soudan, le Secrétaire général prévient que « la menace de l'anarchie totale se rapproche, en particulier au Darfour-Ouest, où les seigneurs de guerre, les bandits et les milices se montrent de plus en plus agressifs ».

« L'intensification redoutable de la violence au Darfour sévit maintenant depuis deux mois. Elle compromet gravement l'acheminement de l'aide humanitaire, fait des morts parmi la population civile et le personnel de la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS) et assombrit de nouveau les perspectives de retour des personnes déplacées dans certaines zones. Des villageois ont dû s'enfuir à nouveau de leurs foyers, dans certains cas pour la deuxième ou la troisième fois », a déclaré le Secrétaire général dans son dernier rapport mensuel sur la situation au Darfour, publié hier.

« L'aggravation de la situation ne pourra être empêchée que par la consolidation rapide des progrès accomplis lors de la 6e série de pourparlers à Abuja. Il faut absolument apporter une solution politique au problème et, pour y parvenir, les Soudanais et la communauté internationale doivent coordonner leurs efforts en vue d'atteindre deux objectifs précis », affirme-t-il.

Si la fréquence et l'intensité des attaques directes entre le Mouvement/Armée de libération du Soudan (SLM/A) et les forces gouvernementales ont diminué par rapport au mois précédent, des accrochages sérieux ont été signalés, indique le Secrétaire général dans son rapport.

« Le SLM/A et le gouvernement continuent de faire preuve d'un mépris constant à l'égard de la lettre et de l'esprit des accords de cessez-le-feu qu'ils ont signés », regrette-t-il.

« Durant le mois écoulé, explique-t-il, les milices ont également attaqué des villages. Dans un cas particulièrement atroce, elles ont attaqué, le 23 octobre, le village Four de Tama (Darfour-Sud), faisant parmi les civils des douzaines de morts et un plus grand nombre encore de blessés ».

« La violence actuelle a entraîné de nouveaux déplacements de populations civiles dans les camps » et « les agriculteurs ne cessent également d'être harcelés par des milices et des groupes de nomades », constate par ailleurs le rapport.

La montée de la violence contre les populations civiles au Darfour a durement touché les enfants. Durant le mois d'octobre, plusieurs d'entre eux ont été tués ou enlevés dans la région. De plus, toutes les parties continuent de recruter des enfants soldats. Les enfants participent aux hostilités dans le Darfour-Nord, affirme le rapport du Secrétaire général.

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS selon son acronyme anglais) a aussi continué de recueillir chaque semaine des informations sur des actes de violence grave perpétrés contre des femmes et des jeunes filles. Le problème de la violence sexuelle a été particulièrement alarmant au Darfour-Ouest où l'UNMIS a enregistré 9 cas de viols, 4 tentatives de viol et 8 agressions.

Sur la question du processus de paix, la 6e série de pourparlers de paix intersoudanais sur le Darfour, tenue à Abuja, s'est terminée le 20 octobre après des semaines de négociations ardues organisées, par l'Union africaine, entre le gouvernement et les deux principaux mouvements rebelles - SLM/A et JEM.

Lors de la dernière séance, les parties se sont engagées, dans le communiqué commun qu'elles ont adopté, à ce que la prochaine série de pourparlers, a commencé hier, soit « décisive ».

Bien que les pourparlers n'aient pas avancé autant qu'on l'avait espéré, un certain nombre de faits positifs ont été enregistrés durant les négociations, malgré la poursuite de la violence au Darfour, conclut le Secrétaire général.

Le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York, a indiqué aujourd'hui que le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, se rendait au Darfour demain pour des consultations avec les chefs de l'Armée/Mouvement de libération du Soudan, dans la perspective des négociations de paix sur le Darfour qui reprennent à Abuja la semaine prochaine.

Voir note dépêche du 20 octobre sur le précédent rapport du Secrétaire général

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.