Kofi Annan à Tunis pour le Sommet mondial sur la société de l'information

14 novembre 2005

Après une tournée au Moyen-Orient, le Secrétaire général est arrivé aujourd'hui à Tunis pour participer au Sommet mondial sur la société de l'information qui doit démarrer mercredi dans la capitale de la Tunisie afin d'étudier les mécanismes financiers qui permettront de réduire la fracture numérique.

« Le Secrétaire général a rencontré aujourd'hui le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali », a aussi annoncé aujourd'hui Marie Okabe, sa porte-parole adjointe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

En réponse à une question, Marie Okabe a précisé que la question des droits de l'homme et de la liberté d'expression avait figuré parmi les sujets abordés lors de cette entrevue.

En tournée au Moyen-Orient, le Secrétaire général s'était rendu hier à Koweït City où il a rencontré le Premier ministre koweitien, Al Jaber Al Sabah, et le ministre des Affaires étrangères, Al Salem Al Sabah.

Samedi, il a effectué une visite surprise à Bagdad, son premier déplacement en Iraq depuis la chute du régime de Saddam Hussein, où il a lancé un appel à la réconciliation (voir notre première dépêche du 14 novembre 2005 et notre seconde dépêche).

Vendredi, Kofi Annan était en visite à Amman en Jordanie pour exprimer sa solidarité avec le roi, le gouvernement et la population, après les attaques terroristes perpétrées mercredi dernier dans le pays (voir notre dépêche du 11 novembre 2005).

Après la Tunisie, il se rendra au Pakistan pour attirer l'attention de la communauté internationale sur les victimes du séisme (voir notre dépêche du 8 novembre 2005).

La deuxième phase du Sommet mondial sur la société de l'information(SMSI) - du 16 au 18 novembre à Tunis - examinera la mise en oeuvre de l'ambitieux programme défini lors de sa première phase, à Genève en 2003, et étudiera les mécanismes financiers qui permettront de réduire la fracture numérique, avait indiqué un communiqué de l'ONU publié vendredi dernier.

À Genève, 175 pays avaient adopté une Déclaration de principes définissant un programme d'action qui doit permettre d'atteindre, d'ici 2015, plusieurs objectifs visant à améliorer l'accès aux nouvelles technologies et les connexions à Internet (voir notre dépêche du 11 novembre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.