HCR : l'aide acheminée au Pakistan représente une "goutte d'eau" au regard des besoins

1 novembre 2005

Si 2.000 tonnes d'aide humanitaire se trouvent maintenant sur le terrain au Pakistan, leur distribution doit être accélérée pour protéger les survivants du séisme avant l'hiver, alerte l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, pour qui ces stocks représentent une « goutte d'eau » au regard des besoins.

« La distribution de plus de 20.000 tentes de l'UNHCR est une priorité. Dans quelques semaines, ces tentes seront inutiles si elles restent stockées dans des entrepôts sans pouvoir être acheminées, à cause de mauvaises conditions climatiques, jusqu'aux personnes qui en ont le plus besoin », a déclaré aujourd'hui Jennifer PAgonis, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), lors de son point de presse au siège de l'ONU à Genève.

« C'est pourquoi quelques-uns de nos employés pakistanais, y compris les chauffeurs de camion, se sont mis d'accord pour travailler pendant la fête de l'Aïd ce week-end. C'est vraiment une course contre la montre et contre la météo. Si nous échouons, les personnes vont souffrir encore davantage », a-t-elle expliqué.

L'armée pakistanaise et l'UNHCR travaillent dans 12 camps qui accueillent plus de 15 000 personnes. Davantage de personnes descendent des montagnes tous les jours.

« Quelques-unes viennent chercher des biens de secours puis retournent dans leurs villages, refusant de laisser leur terre et leur cheptel dans les hauts plateaux. D'autres sont amenés par les militaires vers les camps ou trouvent un logement ailleurs dans les endroits moins en altitude », a précisé la porte-parole.

En plus des 12 camps gérés par l'UNHCR, « il y a des centaines de camps de fortune – quelques-uns même très étendus – dans toute la région touchée par le séisme », a-t-elle ajouté.

Dans le cadre du pont aérien de l'OTAN et de l'UNHCR qui vise à transporter 860 tonnes de matériels de secours depuis les entrepôts en Turquie, 45 vols ont déjà été effectués pour acheminer 646 tonnes de matériel au Pakistan, a annoncé Jennifer Pagonis.

« Ce qui représente 75 % du total des stocks que nous envisageons d'acheminer depuis la Turquie par le biais de ce pont aérien sans précédent, commencé il y a deux semaines. Les avions cargo mis à disposition par la Turquie, la France, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie, le Danemark et les Etats-Unis participent à ce pont aérien », a-t-elle fait remarquer.

Séparément, l'UNHCR a également fourni au moins 14 avions chargées de matériels depuis ses stocks d'urgence se trouvant au Danemark, Dubaï et en Jordanie et a envoyé des convois depuis des entrepôts des pays voisins, l'Afghanistan et l'Iran.

Au total, l'UNHCR a fourni plus de 2.000 tonnes de matériels - 232.000 couvertures, 20.000 tentes, 83.300 bâches, 33.000 jerrycans et de nombreux autres articles.

« Si ces 2.000 tonnes de biens de secours représentent déjà un volume important, ce n'est qu'une goutte d'eau, en regard des énormes besoins », a regretté la porte-parole.

L'UNHCR a reçu jusqu'à présent 5,5 millions de dollars, sur les 30 millions demandés, qui se répartissent comme suit : 847 458 dollars du Canada, 300 000 dollars de la République tchèque, 1 million de dollars du Japon, 2 570 694 dollars de la Suède, 500 000 dollars de la Turquie et 323 415 dollars de l'Italie.

Ces chiffres n'incluent pas les contributions en nature – telles que les camions et le travail des manutentionnaires pour le transport du matériel en Turquie, ainsi que les ponts aériens et le soutien logistique de divers pays membres de l'OTAN.

Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, a rappelé aujourd'hui, lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CNN, que l'Appel d'urgence des Nations Unies restait largement sous financé et que les promesses de dons, d'un montant de près d'un milliard de dollars, concernait principalement la reconstruction.

Hier, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies s'était déclaré particulièrement préoccupé par les populations vivant au-dessus de 2.000 mètres d'altitude, isolées et exposées au froid sans nourriture et sans abri (voir notre dépêche du 31 octobre 2005).

Le Programme alimentaire mondial (PAM) avait annoncé hier également qu'il allait être forcé de laisser ses hélicoptères à terre, faute de moyens suffisants pour les faire voler.

« Avant de reconstruire, il faut sauver la vie des survivants », a-t-il rappelé.

Voir aussi notre dépêche du 27 octobre 2005 sur la réponse à l'appel de fonds, notre dépêche du 26 octobre 2005 sur l'appel à contributions révisé et notre dépêche du 26 octobre 2005 sur le message de Kofi Annan.

Voir l'Appel d'urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA)

Faire un don en réponse à l'appel humanitaire des Nations Unies

Faire un don au Programme alimentaire mondial (PAM)

Faire un don au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

Faire un don au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Faire un don à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.