OMS : sans assistance supplémentaire, la deuxième vague de victimes frappera le Pakistan

28 octobre 2005

« Sans une assistance supplémentaire immédiate, la deuxième vague de victimes va s'abattre sur le Pakistan », prévient aujourd'hui l'agence des Nations Unies pour la santé, qui prévient qu'elle n'a reçu que 11 millions sur les 27,57 millions de dollars de son appel d'urgence en faveur des victimes du tremblement de terre.

« On ne peut pas attendre de voir les images des gens mourant de froid ou de maladies que l'on peut prévenir pour agir », rappelle aujourd'hui l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué publié à Genève.

Alors que les dernières estimations portent à 53.000 le nombre de morts et 75.000 le nombre de blessés, l'agence indique que 291 hôpitaux ou dispensaires ont été totalement détruits sur les 564 que comptait la région, et que la moitié d'entre eux seulement continue de fonctionner.

L'OMS a envoyé des fournitures médicales qui peuvent pour l'instant répondre aux besoins de 270.000 personnes pendant un mois.

« Des milliers de personnes ont reçu des soins, mais de nombreuses autres, qui auraient besoin d'une intervention médicale ou chirurgicale d'urgence sont toujours inaccessibles », déplore le communiqué, qui rappelle les besoins de ceux qui souffrent d'une maladie chronique telle que le diabète ou les affections cardiaques ou rénales.

L'OMS et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont par ailleurs lancé une campagne de vaccination contre le tétanos et la rougeole, qui a bénéficié pour l'instant à 50.000 enfants.

L'agence des Nations Unies rappelle enfin que sur les 3,5 millions de personnes qui ont subi de graves pertes du fait du tremblement de terre, il faut estimer que près de 3 à 4%, soit entre 120.000 et 160.000 personnes, auront besoin de traitements pour des désordres mentaux aigus (psychoses, dépression sévère et anxiété), tandis que 15%, soit 600.000 autres pourraient souffrir d'affections mentales légères ou modérées.

Si les Etats Membres ont doublé leurs promesses de contribution, hier à Genève, lors de la conférence des donateurs pour le Pakistan, les fonds effectivement débloqués, atteignant 15,8 millions de dollars, restent insuffisants pour faire face à une crise pire que le tsunami, a déclaré hier Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU (Voir nos dépêches sur l'appel de fonds révisé , sur le résultat de la conférence de Genève , et sur la conférence de presse de Jan Egeland, en date du 26 octobre 2005).

Voir l'Appel d'urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA)

Faire un don en réponse à l'appel humanitaire des Nations Unies

Faire un don au Programme alimentaire mondial (PAM)

Faire un don au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

Faire un don au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Faire un don à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.