PNUD : le rapport mondial sur le développement humain appelle les pays développés à augmenter l'aide internationale

7 septembre 2005

A quelques jours du sommet mondial, le rapport mondial sur le développement humain, publié aujourd'hui par l'agence des Nations Unies pour le développement, appelle les pays développés à augmenter l'aide internationale, à réformer les échanges commerciaux en faveur des pays pauvres et à consolider la paix dans les régions dévastées par les conflits pour éradiquer l'extrême pauvreté.

Le Rapport mondial sur le développement humain 2005 qui examine l'état du développement humain et notamment les progrès accomplis en vue de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement montre que malgré des progrès importants réalisés à l'échelle mondiale, le retard se creuse dans de nombreux pays, indique un communiqué du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publié aujourd'hui à New York.

Etablissant un bilan du développement humain depuis le début des années 90, le rapport note que 130 millions de personnes dans le monde sont sorties de l'extrême pauvreté, qu'il y a 2 millions de décès d'enfants en moins chaque année, que 30 millions d'enfants de plus vont à l'école et que 1,2 milliards de personnes ont obtenu un accès à l'eau potable.

Mais, souligne le rapport, la réduction de la pauvreté a ralenti dans les années 90 : 2,5 milliards de personnes vivent encore avec moins de 2 dollars par jour, 10 millions d'enfants continuent de mourir chaque de maladies pouvant être évitées, 115 millions d'enfants sont toujours non scolarisés, plus dƇ milliard de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable et 2,6 milliards de personnes n'ont pas accès à des installations sanitaires.

En conséquence, le Rapport appelle à des changements rapides et radicaux dans les domaines de l'aide publique, des échanges commerciaux et de la sécurité internationale pour remplir les engagements pris il y a cinq ans lors du sommet du Millénaire.

« Le monde détient le savoir, les ressources et la technologie nécessaires pour éradiquer la pauvreté extrême, mais nous sommes à court de temps », a déclaré Kemal Dervis, Administrateur du PNUD.

« J'exhorte les Etats membres à écouter ce message qui tombe à point nommé et à tirer parti du sommet de la semaine prochaine pour lancer un effort mondial à l'échelle mondiale », a déclaré pour sa part le Secrétaire général.

Le Rapport a été remis aujourd'hui aux 191 Etats membres de l'ONU qui négocient actuellement le projet de document final du sommet mondial qui réunira le plus grand nombre de chefs d'Etat et de gouvernement jamais rassemblés dans l'histoire, ajoute le communiqué.

Les négociations en cours portent notamment sur la lutte contre la pauvreté et plus particulièrement sur l'allègement de la dette, la levée des obstacles pour des échanges commerciaux plus favorables aux pays pauvres et le montant consacré par les pays développés à l'aide publique pour favoriser la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Les huit OMD visent notamment à réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour, réduire de moitié la population souffrant de malnutrition, réduire des deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans et réduire des trois quarts le taux de mortalité maternelle.

Le 31 août dernier, dans un discours prononcé à l'Assemblée générale, le Secrétaire général avait déjà demandé aux Etats membres de prendre les engagements nécessaires à la mise en oeuvre les OMD lors du sommet mondial (voir notre dépêche du 31 août 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.