Sommet de septembre : première réunion du "noyau dur" pour l'élaboration d'une déclaration finale

29 août 2005

Le « noyau dur », constitué d'une trentaine de pays et groupes régionaux et créé vendredi dernier pour accélérer le travail sur le projet de déclaration du sommet de septembre, a tenu aujourd'hui sa première réunion.

Le « noyau dur », constitué d'une trentaine de pays et groupes régionaux et créé vendredi dernier pour accélérer le travail sur le projet de déclaration du sommet de septembre, a tenu aujourd'hui sa première réunion.

Le « noyau dur » a été crée vendredi dernier par le président de l'Assemblée générale, Jean Ping, pour faciliter les négociations sur le projet de document final du sommet sur la réforme du système des Nations Unies et la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (ODM) qui se tiendra au siège de l'ONU à New York du 14 au 16 septembre prochain.

Il est constitué des pays et groupe régionaux suivants : groupe des 77 et de la Chine (Jamaïque), Mouvement des pays non-alignés (troïka : Malaisie, Cuba et Afrique du Sud), groupe des Etats africains (troïka : Maroc, Ile Maurice et Mozambique), Union européenne (troïka : Royaume-Uni, Autriche et Commission européenne), groupe des Etats arabe (Liban), la Communauté des Caraïbes (CARICOM), groupe CANZ (Canada), des pays nordiques (Norvège), groupe GUAM (République de Moldavie), l'Algérie, l'Argentine, le Brésil, le Chili, la Chine, l'Egypte, la France, l'Inde, l'Iran, le Japon, la Lituanie, le Mexique, le Pakistan, la République de Corée, la Fédération de Russie, la Suisse et les Etats-Unis.

La quatrième version du projet de déclaration finale du sommet de septembre devrait être soumise aux Etats Membres le 6 septembre prochain.

La troisième version avait été présentée le 5 août dernier (voir notre dépêche du 5 août 2005).

La seconde version avait été présentée le 22 juillet.

La première avait été présentée le 3 juin (voir notre première dépêche du 3 juin 2005 et notre seconde dépêche du 3 juin 2005 sur la question).

Le projet de déclaration finale porte notamment sur la mise en œuvre des ODM, la lutte contre le terrorisme, le désarmement et la non prolifération, le renforcement des droits de l'homme avec notamment l'adoption dans les normes internationales du concept émergent de « la responsabilité de protéger » les populations contre les génocides.

Il s'agit aussi de la réforme des institutions des Nations Unies dont l'élargissement du Conseil de sécurité, la création d'un Conseil des droits de l'Homme et d'une Commission de consolidation de la paix.

Les différents projets de déclaration du sommet ont été élaborés par le président de l'Assemblée générale et ses facilitateurs à partir des commentaires faits par les Etats Membres sur le rapport du Secrétaire général intitulé « Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et droits de l'homme pour tous ».

Le Rapport sur les menaces, les défis et le changement du Groupe de personnalités de haut niveau et le rapport de Jeffrey Sachs intitulé « Investir dans le développement : plan pratique pour réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement » constituent les deux autres documents de base.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.