Moyen-Orient : le Conseil de sécurité condamne les attentats terroristes à Beyrouth et à Netanya

13 juillet 2005

Après le Secrétaire général, les membres du Conseil de sécurité ont condamné hier dans une déclaration à la presse, l'attentat terroriste à l'explosif qui a été commis au Liban et qui a fait deux morts dans le nord de Beyrouth et plusieurs blessés, dont le ministre libanais de la Défense, Elias Al-Murr. Ils ont aussi condamné l'attentat commis à Netanya, en Israël.

Dans sa déclaration à la presse lue par son président du mois de juillet, Adamantios Vassilakis, représentant de la Grèce, le Conseil de sécurité s'est félicité de « la détermination du gouvernement libanais à traduire en justice les auteurs, les organisateurs et les commanditaires de cet attentat ».

Les membres du Conseil ont également condamné fermement la poursuite des assassinats politiques et autres actes terroristes au Liban.

Ils ont tenu à faire savoir que les responsables de ces actes ne réussiront pas à porter atteinte à la stabilité, à l'unité nationale, à la pleine souveraineté et à l'indépendance politique du Liban.

Les membres du Conseil ont par ailleurs condamné l'attaque terroriste commise hier à Netanya, en Israël.

Hier, le Secrétaire général avait déjà condamné l'attaque suicide à la bombe qui a fait deux morts en Israël et fait de nombreux autres blessés (voir notre dépêche du 12 juillet 2005 sur la question).

Il s'était déclaré « consterné » d'apprendre la nouvelle, encore une fois, d'un attentat à Beyrouth, causant la mort de deux personnes et blessant le vice premier ministre et ministre de la Défense libanais (voir notre dépêche du 12 juillet 2005 sur la question).

Depuis quelques mois, le Liban a connu une série d'attentats visant des figures politiques anti-syriennes, notamment l'ex-Premier ministre Rafic Hariri (voir notre dépêche du 14 février 2005), le journaliste Samir Kassir (voir notre dépêche du 2 juin 2005) et l'ancien dirigeant du parti communiste George Hawi (voir notre dépêche du 21 juin 2005).

Le ministre de la Défense, Elias Al-Murr, est connu, lui pour ses positions pro-syriennes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.