Le Conseil économique et social ouvre sa session de 2005 sous le signe du Sommet de septembre

29 juin 2005

Au lendemain du Dialogue ministériel de l'Assemblée générale sur le financement du développement, le Conseil économique et social lance aujourd'hui sa session de fond qui est placée cette année sous le signe de l'examen de la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement et des buts fixés lors des grandes conférences organisées par les Nations Unies dans les années 90.

« Tenue exceptionnellement pour la deuxième année consécutive à New York, la session revêt, cette année, une importance toute particulière puisqu'elle offre aux 54 États membres du Conseil économique et social (ECOSOC) de l'ONU l'occasion d'apporter leur pierre à l'édifice du processus préparatoire du Sommet mondial ou Réunion plénière de haut niveau, qui aura lieu du 14 au 16 septembre prochain », indique un communiqué de presse de l'ONU publié à New York.

Les débats qui se dérouleront jusqu'au 27 juillet se sont ouverts aujourd'hui par une intervention du Secrétaire général. La présidente de la Finlande, Tarja Halonen et le Premier ministre haïtien, Gérard Latortue, prendront également la parole.

image• Retransmission en direct de la réunion

Dans le cadre du 60e anniversaire de l'ONU et du 5e anniversaire du Sommet du Millénaire, les chefs d'État et de gouvernement ont convenu d'entreprendre un examen complet des progrès accomplis non seulement depuis la Déclaration du Millénaire adoptée en 2000 qui énonce huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) mais aussi depuis les grandes conférences organisées par les Nations Unies dans les années 90.

Aussi l'ECOSOC consacre cette année son débat ministériel au thème « Progrès accomplis, obstacles et chances à saisir dans la réalisation des Objectifs de développement convenus sur le plan international, y compris ceux énoncés dans la Déclaration du Millénaire ».

Chaque jour, rappelle le communiqué de l'ONU, 8 200 autres meurent du VIH/sida, 24 000 personnes succombent à la faim, plus de 100 millions d'enfants sont privés d'école et 1,1 milliard de personnes boivent de l'eau polluée.

Un milliard d'individus vivent encore dans une misère absolue et 39 millions de personnes souffrent du VIH/sida. La dégradation de l'environnement et les changements climatiques menacent l'avenir des pays en développement tandis que les ravages des conflits armés réduisent à néant les progrès, souligne l'ONU.

Au-delà de sa contribution au Sommet mondial pour qu'un texte « ambitieux » soit adopté, l'ECOSOC ne manquera pas d'entamer une réflexion sur les propositions de réforme des Nations Unies, présentées par le Secrétaire général dans son rapport intitulé « Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et droits de l'homme pour tous ».

Voir les déclarations des intervenants sur la page des communiqués de presse de l’ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.