La mission de vérification confirme que les troupes syriennes se sont entièrement retirées du Liban, affirme Kofi Annan

23 mai 2005

Le rapport de la mission de vérification de l'ONU affirme que les troupes syriennes se sont entièrement retirées du Liban, a indiqué aujourd'hui le Secrétaire général qui a par ailleurs encouragé les deux parties à régler la question de la souveraineté de la zone frontalière de Dar al Achaer.

Le secrétaire général a indiqué aujourd'hui, lors d'une rencontre avec la presse au siège de l'ONU à New York, que la mission partie le 26 avril dernier pour vérifier le retrait des troupes syriennes du Liban avait pu confirmer que les forces s'étaient pleinement retirées.

Le rapport de la mission de l'ONU qui devait vérifier le retrait total des troupes syriennes, des équipements militaires et de l'appareil de renseignement, a été transmis aujourd'hui au Conseil de sécurité, a-t-il précisé.

« Beaucoup de progrès ont été faits et je crois que l'Onu peut en être fière », a déclaré Kofi Annan.

« En 2000, nous avions travaillé avec les Libanais et les Israéliens pour nous assurer du retrait des troupes israéliennes et aujourd'hui, ce sont les troupes syriennes qui ont été retirées. Donc, en principe, le Liban devrait être libéré de toute force étrangère », a-t-il affirmé.

A la question de savoir si le retrait incluait la zone frontalière autour du village de Dar al Achaer, le Secrétaire général a répondu qu'il ne savait pas.

« La frontière n'a pas été entièrement démarquée et nous les – les deux parties - avons encouragé à examiner très attentivement cette question, dans la mesure où il y a des revendications contradictoires pour savoir si ce territoire est libanais ou syrien », a-t-il expliqué.

Interrogé sur le point de savoir si le retrait syrien avait été vérifié sur l'intégralité de la frontière, Kofi Annan a répondu que « tout avait été vérifié, y compris les zones frontalières ».

« Mais comme je viens de le dire, il faut régler la question de savoir à qui appartient ce territoire – faisant référence à la zone de Dar al Achaer », a ajouté le Secrétaire général.

Le 29 avril dernier, Terje Roed-Larsen, Envoyé spécial du Secrétaire général chargé de la mise en œuvre de la résolution 1559, avait affirmé, lors d'un exposé au Conseil de sécurité, que le retrait des troupes syriennes du Liban le 26 avril marquait incontestablement une journée historique pour les peuples libanais et syrien et pour l'ensemble du Moyen-Orient (voir notre dépêche du 29 avril 2005).

Cependant à l'issue de la séance du Conseil de sécurité sur l'application de la résolution 1559, le Représentant de la France à l'ONU avait souligné que les obligations contenues dans la résolution n'avaient pas été toutes respectées (voir notre dépêche du 29 avril 2005).

L'équipe de la mission de vérification de l'ONU avait été dépêchée sur le terrain le 26 avril dernier (voir notre dépêche du 25 avril 2005)

La résolution 1559, adoptée le 2 septembre 2004 par le Conseil de sécurité, demande à toutes les forces étrangères qui y étaient encore de se retirer du Liban. Dans cette résolution, le Conseil avait également demandé que toutes les milices libanaises et non libanaises soient dissoutes et désarmées. Il avait en outre soutenu l'extension du contrôle exercé par le gouvernement libanais à l'ensemble du territoire du pays et l'organisation d'élections présidentielles au Liban conformément à des règles constitutionnelles libanaises élaborées en dehors de toute interférence ou influence étrangère.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.