Tsunami : les besoins des familles au centre de l'aide à la reconstruction, affirme Bill Clinton

17 mai 2005

L'ancien président américain Bill Clinton, nommé Envoyé spécial de l'ONU pour le Tsunami, a rencontré aujourd'hui la Commission d'urgence sur les catastrophes naturelles – un groupe de 13 agences humanitaires basées au Royaume-Uni – pour discuter des questions de l'acheminement de l'aide dans les régions les plus touchées.

L'ancien président américain Bill Clinton, nommé Envoyé spécial pour la reconstruction des régions dévastées pour le Tsunami, a rencontré aujourd'hui la Commission d'urgence sur les catastrophes naturelles (DEC)– un groupe de 13 agences humanitaires basées au Royaume-Uni – pour s'assurer que l'aide atteigne les populations les plus touchées, le plus vite et le plus rapidement possible, indique un communiqué de la DEC publié aujourd'hui à Londres.

« Alors que nous passons de l'aide humanitaire à la reconstruction, il est impératif que les communautés locales participent au processus de décision et que les besoins des familles, et plus particulièrement des enfants, soient au centre de nos préoccupations », a déclaré Bill Clinton au cours de cette réunion.

« Ma tâche consistera, premièrement, à faire en sorte que les fonds qui ont été promis soient véritablement transmis et, éventuellement, lever d'autres fonds si nécessaire. Il s'agira aussi de faire en sorte que cet argent soit bien dépensé et de manière responsable », avait déclaré l'ancien président des Etats-Unis, expliquant au cours d'une conférence de presse donnée au siège de l'ONU à New York, le 13 avril dernier, les différentes tâches de sa fonction.

« Deuxièmement, avait-il poursuivi, il s'agira de coordonner les efforts pour que l'argent ne soit pas gaspillé et qu'il n'y ait pas de retard pris inutilement. Troisièmement, continuer à faire savoir au monde entier, comme nous le faisons aujourd'hui, que la crise est loin d'être résolue. Quatrièmement, reconstruire les régions dévastées mieux qu'elles ne l'étaient avant la crise ».

« Le défi n'est pas seulement de reconstruire les communautés mais de les reconstruire mieux. Ce qui signifie reconstruire des écoles accueillantes pour les enfants, des services de santé accessibles à tous et mettre en place des systèmes d'alerte rapides pour qu'une telle tragédie humaine ne se reproduise plus dans le futur », avait ajouté Bill Clinton (voir notre dépêche du 13 avril 2005).

Le Président Clinton avait été nommé par le Secrétaire général le 1er février dernier (voir notre dépêche du 1er février 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.