Liban/Syrie : le Secrétaire général condamne les tirs de sommation à l'encontre de la mission de vérification de l'ONU

4 mai 2005

Kofi Annan a appelé aujourd'hui le Gouvernement libanais à garantir la sécurité de la mission envoyée par l'ONU pour vérifier le retrait des forces syriennes et le désarmement des milices au Liban. Il a réclamé un « accès sans entraves et sans conditions », après que des membres de la mission ont subi des tirs de sommations d'éléments armés palestiniens, lors d'un contrôle dans la vallée de la Bekaa.

« Le Secrétaire général s'est déclaré gravement préoccupé d'apprendre que des membres de la mission de vérification de l'ONU actuellement au Liban pour vérifier le retrait total des troupes syriennes, des équipements militaires et de l'appareil de renseignement ont vu leur liberté de circulation entravée lorsque des éléments palestiniens armés ont procédé à des tirs de sommation en l'air, alors qu'ils s'apprêtaient à inspecter des sites dans la vallée de la Bekaa », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

Interrogé aujourd'hui lors de son point quotidien avec la presse, le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, a précisé qu'il s'agissait de tirs d'avertissement et non pas de tirs visant les inspecteurs.

Le Secrétaire général « déplore cet incident » et « attend du Gouvernement libanais qu'il garantisse la sécurité de la mission vérification », indique le message.

Kofi Annan a aussi indiqué qu'il s'attendait à ce que « la mission bénéficie d'une liberté de circulation complète et inconditionnelle dans tout le Liban et à tout moment ».

La résolution 1559 appelle le Gouvernement du Liban à étendre son autorité sur tout le territoire libanais et sous son contrôle exclusif, rappelle le Secrétaire général.

En accord avec les gouvernements de la Syrie et du Liban, le Secrétaire général avait déployé une équipe, qui était arrivée à Damas le 26 avril, pour vérifier le retrait total et complet de toutes les troupes syriennes, matériels militaires et instruments de renseignement du Liban (voir notre dépêche du 25 avril 2005).

A l'issue de consultations sur la situation au Moyen-Orient, la Présidente du Conseil de sécurité, Ellen Margrethe Løj, Représentante permanente du Danemark, a indiqué ce matin que le Conseil discutait toujours des termes d'une Déclaration sur la situation dans la région et sur le rapport du Secrétaire général sur le retrait des troupes syriennes du Liban, remis au Conseil le 26 avril dernier (voir notre dépêche du 29 avril 2005).

Lors de sa présentation du rapport au Conseil de sécurité, Terje Roed-Larsen, Représentant spécial du Secrétaire général pour la mise en oeuvre de la résolution1559 (2004), avait salué le retrait des troupes syriennes du Liban, tout en « s'inquiétant de la présence de milices libanaises et non libanaises dans le sud du pays », où le Hezbollah continue de contrôler le territoire.

image• Retransmission de l'intervention de la Présidente du Conseil de sécurité[2mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.