Tsunami : réponse inégale à l'Appel d'urgence de l'ONU

Tsunami : réponse inégale à l'Appel d'urgence de l'ONU

media:entermedia_image:ae664c29-3f83-4521-bc74-7137f7d10da8
Si certaines agences de l'ONU ont vu leur appel à contributions financé à 100%, d'autres attendent encore, indique la Coordination humanitaire de l'ONU qui précise toutefois que l'appel de 977 millions de dollars pour les six premiers mois est déjà financé à hauteur de 721 millions de dollars.

Deux mois après que le tsunami qui a frappé le 26 décembre dernier a semé la désolation en Asie du Sud et en Afrique de l'Est, certaines agences de l'ONU, telles que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont reçu 100% de leurs appels d'urgence tandis que d'autres restent sous-financés », a informé aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

Le porte-parole a notamment cité le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui n'a pas encore reçu la totalité de son appel à contributions.

Le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) a précisé aujourd'hui, lors d'un point avec la presse à Banda Aceh, en Indonésie (carte), que les gouvernements s'étaient engagés à verser ou avaient déjà versé 721 millions de dollars pour l'Appel d'urgence (voir notre dépêche du 6 janvier 2005) qui s'élevait à 977 millions de dollars, pour répondre aux besoins humanitaires d'environ cinq millions de personnes au cours des six premiers mois.

Cette somme constitue 84% de leurs promesses, précise OCHA qui indique qu'avec les 63 millions de dollars fournis par le secteur privé, c'était un total de 784 millions de dollars qui était déjà versé ou promis pour répondre à l'Appel consolidé.

Lorsque les promesses restantes auront fait l'objet de versements, 95% de l'Appel aura été financé, précise OCHA.

Quant à l'assistance humanitaire bilatérale, elle s'élève pour l'instant à 6,28 milliards de dollars, précise la Coordination humanitaire de l'ONU.

A l'heure actuelle, l'Allemagne est en tête de l'assistance humanitaire aux pays affectés par le Tsunami, avec un total de 683 millions de dollars, suivie par la Banque asiatique de développement, avec environ 500 millions de dollars, la Commission européenne avec 494 millions, la France avec 443 millions, l'Australie avec 431 millions, les Etats-Unis avec 354 millions et le Canada avec 351 millions.

Les Etats-Unis devraient passer en tête lorsqu'ils auront confirmé l'accroissement de leur contribution.

Soulignant, le 18 février dernier, que l'aide apportée aux rescapés du tsunami avait été très généreuse alors qu'ils avaient été victimes « d'une grande vague », Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence avait « exprimé sa crainte que la crise au Darfour, dans l'Ouest du Soudan, n'ait été éclipsée par celle du tsunami » (voir notre dépêche du 18 février 2005). Il avait déploré le « manque total de financement » pour cette crise.