Beijing + 10 : l'ONU s'apprête à faire le bilan de la situation des femmes dans le monde

25 février 2005

Lundi 28 février s'ouvrira, au Siège de l'ONU, à New York, une réunion d'examen et d'évaluation des progrès accomplis en dix ans depuis l'adoption du « Programme d'action » de Beijing pour promouvoir les droits des femmes, qui se clôturera le 11 mars prochain, après la célébration de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2005.

« Dix ans après la quatrième Conférence mondiale sur les femmes tenue à Beijing, l'Organisation des Nations Unies donnera l'occasion aux décideurs et experts des gouvernements du monde entier de faire le bilan des progrès enregistrés en matière de promotion de l'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes et des filles et de prendre des mesures concrètes pour l'avenir », indique un communiqué de la Division de la promotion de la femme de l'ONU.

Dans la perspective de cette réunion dite d'examen et d'évaluation décennale, qui s'ouvrira lundi 28 février, jusqu'au 11 mars 2005 au Siège de l'ONU à New York, dans le cadre de la quarante-neuvième session de la Commission de la condition de la femme », une conférence de presse a réuni aujourd'hui Rachel Mayanja, Conseillère spéciale du Secrétaire général pour la parité et la promotion de la femme, Kyung-wha Kang, Présidente la Commission sur le statut de la femme et Carolyn Hannan, Directrice de la Division de la promotion de la femme.

La réunion célébrera notamment la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2005.

Rappelant que la Conférence de Beijing de 1995 avait débouché sur un « Programme d'action novateur », le communiqué précise que cette réunion « sera la première occasion offerte aux responsables gouvernementaux de haut niveau et aux divers experts de la société civile de procéder à une évaluation approfondie de la condition de la femme, depuis la session de suivi organisée par l'Assemblée générale il y a cinq ans.

La Division de la promotion de la femme de l'ONU relève que d'énormes progrès ont été enregistrés depuis Beijing, notamment avec l'adoption de « davantage de lois plus équitables, qui protègent les femmes contre la discrimination, les sévices et la violence ».

Mais « il reste encore beaucoup à faire pour mettre en pratique le Programme d'action, en particulier pour ce qui est de réduire la pauvreté, d'améliorer la santé, d'offrir des possibilités de promotion économique et politique et de réduire les violations des droits de l'homme », selon Rachel Mayanja, conseillère spéciale du Secrétaire général pour la parité et la promotion de la femme.

Le communiqué précise que la Commission de la condition de la femme abordera deux grands thèmes lors de sa session: d'une part, l'examen des progrès enregistrés dans l'application du Programme d'action de Beijing et du document final issu de la session de l'Assemblée générale tenue il y a cinq ans; et, d'autre part, les problèmes et stratégies actuels.

D'une durée de deux semaines, la session comprendra une séance plénière de haut niveau ouverte à tous les États Membres et observateurs des Nations Unies, au cours de laquelle les représentants vont renouveler leur engagement en faveur de l'égalité et de la promotion des femmes.

Elle comportera aussi une table ronde réunissant les hauts représentants des gouvernements, notamment les premières dames et les ministres de la condition féminine, ainsi que les responsables chargés des questions d'égalité entre les sexes à l'ONU et dans les organisations non gouvernementales et celles de la société civile.

image• Retransmission de la conférence de presse[53 mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.