R. D. du Congo : Kofi Annan condamne l'assassinat de 9 casques bleus en Ituri

25 février 2005

Le Secrétaire général et la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) ont condamné l'embuscade qui a causé la mort de neuf casques bleus du contingent du Bangladesh qui se trouvait en mission pour désarmer les milices qui terrorisent les populations de l'Ituri.

« Ce matin, 21 éléments du contingent Bangladeshi de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) (carte) se sont fait prendre à partie à 5 kilomètres à l'ouest de Kafé, dans le district de l'Ituri, par un des groupes armés qui refusent le processus de désarmement et de stabilisation. Lors de cette embuscade, 9 militaires de la MONUC ont trouvé la mort », indique un communiqué de la Mission publié aujourd'hui à Kinshasa.

« Les casques bleus appartenaient à la compagnie chargée de la protection des personnes déplacées au camp de Kafé. Ils assuraient une mission de sécurisation des abords immédiats de la zone en vue de protéger ces populations contre les exactions dont elles avaient été victimes quelques semaines auparavant », indique la Mission, qui précise que le commandement de la Brigade Ituri a immédiatement lancé une opération héliportée pour venir en renfort de ses troupes.

Des opérations de sécurisation, de contrôle de zones et de ratissage sont en cours pour poursuivre les assaillants.

La MONUC explique que cette attaque préméditée fait suite aux nombreuses actions menées en Ituri visant à neutraliser les milices qui vivent de revenus illégaux, de pillages et terrorisent la population.

« La MONUC tient les chefs politiques et militaires des groupes armés qui continuent de refuser le programme de désarmement et de réinsertion - mis en place par la Commission Nationale de Désarmement et Réinsertion (CONADER), la MONUC et les partenaires internationaux - comme responsables de ces assassinats et demandent leur arrestation », déclare la Mission dans son communiqué, qui précise que cette attaque ne fait que renforcer la MONUC à poursuivre ses actions visant à neutraliser les groupes criminels et à protéger les populations.

Dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, le Secrétaire général a « fermement condamné le meurtre » de ces neuf casques bleus, et présenté ses condoléances « au Gouvernement du Bangladesh et aux familles des victimes, qui ont sacrifié leur vie au service de la paix ».

Le Secrétaire général a également appelé « le Gouvernement de transition de la République démocratique du Congo (RDC) à faire tous les efforts possibles pour trouver et traduire en justice les auteurs de cette attaque criminelle ».

« Cette attaque ne dissuadera pas la MONUC de mener à bien son mandat ni de contribuer à faire avancer le processus de paix en RDC », a déclaré le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.